Ille-et-Villaine : les ostréiculteurs sont inquiets à l'approche des fêtes

À Rennes (Ille-et-Vilaine), à l'entrée d'un marché, les attestations sont contrôlées ; seul signe apparent du confinement. Car sur la place, les allées sont bien garnies, et les files d'attente continuent. Jean-Luc Philippe, ostréiculteur, s'en réjouit. Comme tous les ans, il compte sur la fin d'année pour assurer son chiffre. "Faut prendre tant que ça vient. Parce qu'on peut avoir un durcissement des règles aussi, le marché peut se retrouver fermé comme on l'a déjà eu", confie-t-il. Entre 40 et 60% des ventes sur la fin d'année Une fermeture des marchés serait catastrophique pour les ostréiculteurs, qui se demandent déjà si les Français vont consommer autant d'huîtres que d'habitude pendant les fêtes. Même si la demande semble au rendez-vous, l'incertitude est bien présente. Stephan Alleaume, ostréiculteur à Cancale, doit aborder les fêtes de fin d'année comme d'habitude, en recrutant une trentaine de saisonniers, sans savoir si les commandes suivront. Pour lui, les prochaines semaines seront déterminantes pour la filière : "Pour l'ostréiculture, en général, selon les producteurs, c'est entre 40 et 60% des ventes sur le dernier mois de l'année".