Ille-et-Vilaine : pour un refus de priorité, il sort une arme et ouvre le feu sur le parking du Leclerc

Pour une infraction au code de la route, il n'a pas hésité à sortir une arme à feu (Photo : Getty Images/iStockphoto) (Getty Images/iStockphoto)

Placé en garde à vue et mis en examen, le suspect affirme qu'il ignorait que son arme était chargée.

La situation a dégénéré en l'espace de quelques minutes. Un homme âgé de 37 ans est soupçonné d'avoir fait usage d'une arme à feu sur le parking d'un supermarché, ce samedi 30 juillet à Rennes (Ille-et-Vilaine), après une altercation avec une automobiliste, consécutive à un accrochage routier.

Selon Ouest France, tout serait parti d'un "refus de priorité sur un rond-point". Après s'être fait griller la politesse par la victime, le suspect l'aurait invectivée et suivie sur le parking du Leclerc Cleunay, situé dans l'ouest de la cité bretonne, près du Roazhon Park, l'antre du club de football local.

La victime de l'agression "légèrement blessée au coude"

Le quotidien régional précise d'ailleurs que l'automobiliste qui s'était rendue coupable du refus de priorité allait à un match du Stade Rennais, en compagnie de sa sœur et des deux enfants de cette dernière, qui se trouvaient également à bord du véhicule. La sortie en famille a cependant pris des proportions cauchemardesques lorsque le suspect, après les avoir suivis, a dégainé une arme en plein milieu du parking.

Ouest France reste prudent sur les circonstances exactes de l'agression, qualifiées de "floues", mais il semble en tout cas que le trentenaire a ouvert le feu après "avoir brandi (son arme) par la fenêtre". Le quotidien affirme également que la conductrice agressée a été "légèrement blessée au coude", mais précise qu'il n'est pas du tout certain que le coup de feu soit la cause de cette blessure.

Le suspect se rend au commissariat pour avouer les faits

Peu de temps après cette altercation, dans la nuit de samedi à dimanche, l'agresseur s'est en tout cas présenté de lui-même au commissariat et a avoué les faits. Amateur de tir de loisir et titulaire d'un permis de port d'arme, le trentenaire possède pas moins de six armes à feu, mais soutient qu'il ignorait que celle qu'il a exhibée sur le parking de l'hypermarché était chargée.

Alors qu'il devait initialement être jugé en comparution immédiate, ce lundi 1er août, le suspect, dont le casier judiciaire était vierge, a demandé un report de l'audience "pour préparer sa défense". Il a donc été remis en liberté sous contrôle judiciaire et devrait finalement comparaître le 1er septembre prochain.

VIDÉO - Agression au couteau au Mans: un employé du supermarché où l'agresseur a dérobé son arme témoigne

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles