Ile-de-France : le bruit nuit gravement à la santé des habitants, selon une étude

franceinfo
Une étude révélée par "Le Monde" conclut que 107 766 années de vie en bonne santé sont perdues chaque année dans la région.

Désagréables et dangereuses pour la santé. Selon une enquête publiée par Le Monde, les nuisances sonores font perdre chaque année 107 766 années de vie en bonne santé aux Franciliens. Selon un rapport de Bruitparif à paraître samedi, la région Ile-de-France est la plus touchée par le bruit du fait de sa densité de population et de son maillage (routes, voies ferrées, aéroports).

Les conséquences sanitaires du bruit dépassent les altérations du système auditif : la qualité du sommeil, les maladies cardiovasculaires, ou les retards dans les apprentissages peuvent être provoquées par le bruit.

La commune de Compans la plus exposée

Selon ce rapport de 130 pages, au sein de la "zone dense francilienne" (10 millions d’habitants) étudiée par Bruitparif, l’organisme chargé de mesurer les nuisances sonores, 90% de la population est exposée à des niveaux supérieurs aux valeurs recommandées par l’Organisation mondiale de la santé (OMS). La perte de mois en bonne santé au cours d’une vie entière s’élève désormais en moyenne pour un ou une Francilien(ne) à 10,7 mois contre 7,3 pour le reste de la France.

Les habitants de la commune de Compans (Seine-et-Marne) sont les plus exposés avec 38,1 mois de vie en bonne santé perdus. Les deux autres villes les plus affectées sont Ablon-sur-Seine (37,8 mois) et Villeneuve-le-Roi (34,3), dans le Val-de-Marne.

Face à cette situation, Bruxelles a mis en (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi