Il utilise un produit anti-cafard interdit en France dans l'immeuble : 11 blessés et 16 familles relogées

Pour éradiquer les cafards, le propriétaire d'un hôtel social situé à Ablon-sur-Seine a recouru à un produit non autorisé par les lois européennes.

L'insecticide utilisé par le propriétaire contenait des produits chimiques interdits en France (Photo : Getty Images)

Une initiative très imprudente, qui s'est soldée par un fâcheux fiasco. Onze personnes ont été hospitalisées et seize familles ont dû être relogées, ce lundi 18 septembre à Ablon-sur-Seine (Val-de-Marne), à la suite d'une intoxication dans un hôtel social, causée par un insecticide interdit en France.

Selon les informations du Parisien, le propriétaire de cet établissement, désireux de se débarrasser des cafards infestant l'immeuble, avait vaporisé le produit en question dans la matinée de lundi, vers 9h, après avoir demandé aux résidents "de ne pas réintégrer leurs chambres avant 16h". C'est cependant plus tard, dans la soirée, que plusieurs habitants ont été pris de malaises dans leurs appartements respectifs.

L'immeuble évacué en urgence dans la soirée

Appelés vers 21h, les pompiers ont agi au plus vite pour mettre les familles de résidents en sécurité. "L’immeuble a été entièrement évacué le temps d’une reconnaissance totale des lieux, indique la brigade des sapeurs-pompiers de Paris, citée par le quotidien régional. De gros moyens ont été engagés, avec une quinzaine d’engins et la venue des spécialistes en intervention chimique, basés à Rungis."

Comme le précise Le Parisien, pas moins de onze personnes, parmi lesquelles quatre enfants, ont dû être prises en charge par les secours. L'un des mineurs se trouvait "en détresse respiratoire" et a été hospitalisé en urgence à Villeneuve-Saint-Georges, mais son pronostic vital n'est heureusement pas engagé. Les dix autres blessés, moins sévèrement touchés, ont pour leur part été orientés vers l'hôpital du Kremlin-Bicêtre.

Le propriétaire va être entendu par les forces de l'ordre

En attendant que l'immeuble soit complètement désinfecté, les seize familles qui y habitaient ont été relogées par les autorités municipales. D'après le quotidien francilien, six personnes ont notamment dû passer la nuit dans un gymnase de la commune, faute d'autre solution disponible.

A la suite de cet incident, une enquête de police a été ouverte. Le propriétaire de l'hôtel social n'a pour le moment pas été placé en garde à vue, mais Le Parisien assure qu'il "sera convoqué ultérieurement". D'après les premières observations des forces de l'ordre, l'insecticide responsable de l'intoxication a été importé illégalement d'Afrique et contient des produits chimiques interdit par les normes européennes.

VIDÉO - Nantes envahie par les moustiques tigres en raison de l'alternance de pluie et fortes chaleurs