Il tente de s'évader de prison pendant l'hommage aux victimes du terrorisme

Le centre pénitentiaire Alençon - Condé-sur-Sarthe (Photo by GUILLAUME SOUVANT / AFP)

Alors qu’une partie du personnel de l’établissement pénitencier était concerné par une cérémonie d’hommage aux victimes du terrorisme, un détenu à essayer de se faire la malle. Raté.

Le 5 mars 2019, le centre de détention de Condé-sur-Sarthe connaissait une attaque terroriste, avec un détenu radicalisé poignardant deux surveillants avant de se retrancher avec sa femme dans une unité de vie familiale. Ils avaient finalement été neutralisés, la femme succombant à ses blessures.

Un an plus tard, ce mercredi 11 mars, se tient la première Journée nationale d’hommage aux victimes du terrorisme. A cette occasion, une partie du personnel du centre de détention de Condé-sur-Sarthe se rend à la préfecture de l’Orne pour une remise de médailles. C’est le moment choisi par un détenu, condamné pour meurtre, pour tenter de s’évader.

Vers 11h30, il refuse de réintégrer sa cellule à l’issue de la promenade. Il s’en va plutôt escalader le mur d’enceinte, habillé de plusieurs couches de vêtements pour passer les barbelés sans s’écorcher. Chose qu’il parvient à faire... avant d’être cueilli par deux surveillants armés de fusils à pompe dans la zone neutre située de l’autre côté du mur.

"Sa tentative était vouée à l'échec, explique le représentant local FO pénitentiaire, Grégory Ducrocq, au micro de France Bleu Orne. Parce que ce n'était qu'un premier mur, après il y en a d'autres à passer et il n'aurait pas pu les franchir à mains nues." Alors qu’il commençait à bénéficier de permissions de sortie, le détenu risque de rester à l’ombre plus longtemps que prévu.