Il tente de la séduire en sortant une arme à feu, puis explique aux gendarmes qu'"elle a les yeux revolver"

Arrêté par les gendarmes, le suspect va faire l'objet d'une expertise psychiatrique (Photo : Getty Images/iStockphoto) (Getty Images/iStockphoto)

Le fan de Marc Lavoine a évidemment été arrêté et placé sous contrôle judiciaire, dans l'attente d'une expertise psychiatrique.

Si les forces de l'ordre auront certainement saisi la référence, pas sûr qu'elle les aura amusés. Un homme âgé de 53 ans a été arrêté par les gendarmes ce lundi 26 décembre à Courcelles-les-Montbéliard (Doubs) après avoir exhibé une arme à feu dans un bureau de tabac.

Il courtisait la jeune femme depuis plusieurs mois

Comme l'explique France Bleu, l'individu en question était un habitué des lieux et tentait depuis plusieurs mois de séduire l'une des employées de l'établissement, âgée de 30 ans. Il avait ainsi offert à la jeune femme plusieurs cadeaux et lui faisait régulièrement des compliments. Si la vendeuse avait repoussé à chaque fois ses avances, le quinquagénaire ne s'était jamais montré agressif jusque là.

Ce lundi, cependant, ce dernier s'est présenté au bureau de tabac "vêtu d'un imperméable". Une fois à la caisse, devant la jeune femme, il a ouvert son manteau et laissé apparaître une arme à feu à ses yeux. Il aurait ensuite lancé à la trentenaire : "Puisque je ne fais pas battre ton cœur, peut-être que cette arme le fera", puis aurait quitté le bureau de tabac sans dire un mot de plus.

Une justification désarmante

Cet inquiétant épisode a logiquement poussé la vendeuse à contacter la gendarmerie, qui n'a pas tardé à interpeller le client. Placé en garde à vue et sommé de s'expliquer, l'individu aurait fourni une réponse désarmante aux forces de l'ordre, citant directement les paroles d'une célèbre chanson de Marc Lavoine : "Elle a les yeux revolver, elle a le regard qui tue".

Selon France Bleu, la garde à vue du suspect a par ailleurs été particulièrement mouvementée, le quinquagénaire tentant dans un premier temps de se soustraire aux gendarmes en se débattant, "avant de s'excuser". Le média local précise qu'il fera l'objet d'une expertise psychiatrique, qui déterminera la suite de la procédure judiciaire. En attendant, il a été "placé sous contrôle judiciaire, avec interdiction d'approcher la victime".

VIDÉO - "Ça fait bizarre" : Marc Lavoine a retrouvé la femme pour qui il a écrit Elle a les yeux revolver