Il scotche sa plaque d'immatriculation pour échapper aux radars mais se fait arrêter pendant le couvre-feu

·1 min de lecture
L'automobiliste avait mis au point une méthode pour éviter de se faire pincer. (Photo d'illustration AFP)

Le scotch sur la plaque d’immatriculation, un classique ? Sauf quand le conducteur s’amuse à sortir sa voiture en plein couvre-feu. Arrêté par la police, il a été démasqué.

“Il n’y a rien de pire que d'avoir 20 ans et des idées : tout le monde les trouve mauvaises” disait Coluche. En l’occurrence, celle de cet automobiliste nantais l’était vraiment : conduire en plein couvre-feu une voiture dont la plaque est masquée par du scotch. Evidemment, il s’est fait arrêter. Et les policiers ont été de surprise en surprise.

Des chiffres et du scotch

Au départ, c’est un simple contrôle d’une voiture qui circule dans Nantes à 23h15, raconte France Bleu Loire-Atlantique. En s’approchant, les policiers remarquent que les plaques d’immatriculation de la Peugeot 208 ne sont pas allumées. Et à y regarder de plus près, qu’un de leurs chiffres a été modifié avec du scotch pour échapper aux contrôles radars.

Et ce n’est pas tout ! La plaque fait référence à une autre voiture, de marque Citroën. Puis, lorsqu’elle est passée au fichier des infractions, les policiers constatent que "le véhicule avait été flashé à plusieurs reprises avec la plaque modifiée", indique une source policière. Evidemment, le jeune conducteur masqué est interpellé et placé en garde à vue. Un “détail” pour finir : il circulait sans papiers d’identité ni titre de propriété du véhicule.