Il n’y aura pas de plan B, ce sera Fillon

Est-ce la fin du feuilleton, marqué par une journée riche en rebondissements ? Dans la soirée, le comité politique des Républicains a apporté “à l’unanimité son soutien à François Fillon”, candidat de la droite à la présidentielle.

Je rappelle que ce comité politique créé par FIllon n’a aucune légitimité statutaire. Le parti doit fonctionner !— Nadine Morano (@nadine__morano) 4 mars 2017

Une vingtaine de ténors du parti ont donc décidé de se serrer les coudes, derrière le vainqueur de la primaire.

“Le comité politique, après un large échange, a renouvelé à l’unanimité son soutien à François Fillon”, a déclaré Gérard Larcher, président du Sénat, filloniste de longue date, même s’il s‘était éloigné. “Il s’engage à oeuvrer au rassemblement des familles politiques de la droite et du centre autour de lui, et du projet qu’il porte pour le redressement national. François Fillon a indiqué qu’il prendra des initiatives pour porter ensemble nos valeurs. Les Républicains sont donc rassemblés et déterminés autour de lui.”

Dans la matinée Alain Juppé avait refusé définitivement de jouer les plans B.

Depuis le scandale des emplois fictifs, François Fillon résiste malgré les soupçons, et sa mise en examen prévue le 15 mars.

#fillon Pas membre du Comité politique lesRepublicains je maintiens évidemment mon retrait de la campagne de FrancoisFillon .Désappointé.— Dominique Bussereau (@Dbussereau) 6 mars 2017

Lâché par de nombreux élus et collaborateurs, il s’est offert le plébiscite populaire en réunissant dimanche à Paris plusieurs dizaines de milliers de ses partisans.

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages