Il entre chez son ex en escaladant l’immeuble, la braque et la séquestre

Un homme a été arrêté après s'être introduit chez son ex-compagne et l'avoir menacée d'une arme - Getty Images/iStockphoto (Getty Images/iStockphoto)

Dans la soirée du 19 septembre 2022, à Nice, un homme s’est introduit dans l’appartement de son ex-compagne après avoir escaladé son immeuble. Il l’a ensuite braquée avec une arme de poing, avant d’être interpellé par la police.

De la détermination extrême à la folie, il n’y a parfois qu’un pas. Un Niçois l’a franchi sans hésiter ce lundi 19 septembre 2022 en escaladant l’immeuble de son ex-compagne pour s’introduire dans son appartement, rapporte le journal Nice-Matin. Il l’a ensuite menacée d’une arme, qui s’est révélée factice, avant d’être arrêté par les policiers.

Nous sommes à Nice, dans la soirée de lundi, lorsqu’un homme commence à escalader la façade d’un immeuble. A la force des bras, il se hisse jusqu’à l’appartement de son ex-compagne dont il est séparé depuis quelques semaines. L’homme ne digère pas la rupture. Après avoir harcelé sa victime jusqu’à son lieu de travail, il est déterminé à la contraindre à se remettre avec lui.

Braquage avec arme à feu

Une fois dans l’appartement, il sort une arme à feu et menace son ex-compagne ainsi qu’une de ses amies qui se trouve là par hasard. L’intrus force cette dernière à sortir en la braquant puis il s’enferme avec celle dont il refuse de se séparer. Terrifiée par la situation, l’amie expulsée prévient immédiatement la police qui se rend sur les lieux. Malgré une situation qui semble potentiellement explosive, les policiers interpellent toutefois l’homme sans heurt.

Un examen rapide de l’arme révèle qu’il s’agit en fait d’un modèle de Air Soft, plus couramment appelé un pistolet à billes. Parfois très réalistes, ces armes ne tirent cependant que des petits projectiles de plastique non-létaux. L’agresseur a été placé en garde à vue, il devait être déféré au parquet dans la journée de mercredi. Il est accusé de violences conjugales, séquestration, menaces avec arme, violation de domicile et harcèlement.

Ce contenu peut également vous intéresser :