Il donne quoi le premier film de Franck Dubosc ?

·Journaliste ciné

L’humoriste et comédien passe derrière la caméra avec Tout le monde debout, une comédie romantique sur le handicap. Concluant ou pas ?

Copyright : Gaumont
Copyright : Gaumont

De quoi ça parle ? Un dragueur invétéré se fait passer pour un handicapé pour séduire une femme en fauteuil roulant.

C’est drôle ? Pas vraiment. La première demi-heure du film aligne les gags lourdauds sur le handicap et les femmes. Trop gras ou beauf pour être amusant, même si au bout du compte Dubosc pose un regard bienveillant sur le handicap, ne se moquant que du malaise et des a priori des “valides”.

La bonne nouvelle : Si le début du film ne fait pas dans la finesse, Tout le monde debout gagne en délicatesse à mesure que l’intrigue avance. Et ce, majoritairement grâce au personnage incarné par Alexandra Lamy.

C’est romantique ? Oui ! Le film fonctionne dès lors qu’il joue la séduction entre Franck Dubosc et la toujours parfaite Alexandra Lamy. Finalement, le comique réussit mieux son coup dans la romance que dans l’humour.

La séquence que l’on retient : Le premier rancard entre le héros et sa cible avec dîner à la bougie au centre de la piscine. Romantique et joliment mis en scène.

La réplique : “La question pour vous, c’est de savoir combien de temps ça va durer. Pour moi, c’est de savoir si ça va se passer.” dit le personnage d’Alexandra Lamy sur sa vie amoureuse.

A voir pour Alexandra Lamy, actrice sous exploitée du cinéma français, et parce que, s’il se débarrassait de ses tics d’humoriste beauf qui ont fait sa gloire, Franck Dubosc pourrait créer la surprise.

A LIRE AUSSI :
> The disaster artist : le film pour les fans de nanar
>
Quels sont les pires films américains de l’année ?
> La ch’tite famille: une comédie qui sent le réchauffé