Ikea, frais de scolarité… Thierry Solère soupçonné d’avoir détourné son indemnité de frais de mandat à des fins personnelles

·1 min de lecture

C'est une nouvelle affaire qui pourrait mettre à mal la présidence. Selon les informations de Mediapart le 16 mars, le député Thierry Solère, et proche d'Emmanuel Macron, est soupçonné de "détournement de fonds publics par personne dépositaire de l'autorité publique". Une nouvelle affaire qui ne devrait pas arranger celles du conseiller du président puisqu'il est déjà mis en examen notamment pour "fraude fiscale" ou "trafic d'influence passif". Selon Mediapart, la justice lui reprocherait cette fois-ci d'avoir utilisé son IRFM (Indemnité mensuelle représentative de frais de mandat) qu'il touche depuis 2012, et ce pour des dépenses à caractère personnel. En tout, selon nos confrères, il aurait mis la main sur 167.000 euros pour des frais de scolarité, dépenses de loisirs, retraits en liquide non justifiés ou des primes pour ses collaborateurs.

Dans le détail, les enquêteurs auraient trouvé des dépenses plus que suspectes, comme un peu moins de 15.000 euros qui auraient pu servir à payer des loyers de sa résidence familiale, 4.500 euros de frais de scolarité pour ses enfants ou des abonnements à des clubs sportifs équivalents à 6.700 euros. La BRDE (Brigade de répression de la délinquance économique) aurait aussi mis la main sur des dépenses étranges de 520 euros pour des paris sportifs, 2.300 euros chez Ikea ou encore des primes d'assurance chez Axa d'une valeur de 8.489 euros, note Mediapart. L'élu aurait également émis pour plus de 65.000 euros de chèques vers de comptes personnels (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Brexit : accord entre le Royaume-Uni, l’UE et la Norvège sur des quotas de pêche en Mer du Nord
L'US Air Force révèle quelques secrets sur son futur bombardier furtif
Défense : la France et la Norvège intègrent "le club des 2%" à l’OTAN
Etats-Unis et Japon mettent en garde la Chine contre toute tentative de "coercition" et de "déstabilisation" en Asie
La Chine profitera du plan de relance Joe Biden, mais aussi la France