Ikea : enfin des pièces détachées pour des meubles plus durables

Nathalie Mayer, Journaliste
·2 min de lecture

Elle participe à l’allongement de la durée de vie des produits. Elle permet d’économiser les ressources et de réduire les déchets. La réparation, c’est l’un des piliers de l’économie circulaire. Et c’est la nouveauté proposée en 2021 par le géant du meuble en kit suédois Ikea. « De la plus petite pièce jusqu’au dos d’une armoire, vous pouvez désormais commander une foule de pièces de rechange en ligne », peut d’ores et déjà être lu sur son site internet. Le tout, sans risque d’erreur, grâce aux codes à 6 chiffres qui se trouvent sur les plans de montage des produits Ikea.

L’économie circulaire, ce n’est pas une découverte pour le vendeur de meubles. Depuis 2014, déjà, il proposait, en France, un service baptisé « Seconde vie ». Un service de reprise de meubles en fin de vie pour restauration en échange de bons d’achat. Ces meubles, on les retrouve ensuite dans la fameuse zone « Bonne trouvaille ». Et le service a récemment connu un boom.

Un tiroir abimé ? Vous allez pouvoir le racheter sans avoir à changer la commode. Un fauteuil usé ? Vous allez pouvoir remplacer simplement sa housse. En 2021, Ikea proposera en France, un nouveau service en ligne de vente de pièces détachées. © Jana Schönknecht, Adobe Stock
Un tiroir abimé ? Vous allez pouvoir le racheter sans avoir à changer la commode. Un fauteuil usé ? Vous allez pouvoir remplacer simplement sa housse. En 2021, Ikea proposera en France, un nouveau service en ligne de vente de pièces détachées. © Jana Schönknecht, Adobe Stock

Ikea et l’économie circulaire

L’objectif aujourd’hui est de sortir de la tête de ses clients qu’Ikea est un fabricant de meubles jetables. L’enseigne souligne ainsi qu’« inspirer un mode de vie plus durable à la maison est une priorité ». Le groupe s’est engagé à devenir « une entreprise circulaire » et à avoir « un impact positif sur le climat d’ici 2030 ».

Plus largement donc, Ikea promet de « planifier la seconde vie » de ses produits dès leur conception. En les rendant « plus faciles à entretenir, à réparer, à réutiliser, à démonter, à remonter et à recycler ». En utilisant des « matériaux renouvelables, recyclés et issus de sources plus durables » aussi. L’enseigne met également à disposition des points de collecte pour les déchets de type ampoules, piles ou...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura