Idir, le légendaire chanteur kabyle, est mort à 70 ans

Idir, chanteur algérien ayant fait rayonner la musique kabyle à travers le monde, est mort ce samedi 2 mai à Paris, à l'âge de 70 ans. L'annonce est tombée sur sa page Facebook : "Nous avons le regret de vous annoncer le décès de notre père (à tous), Idir le samedi 2 mai à 21h30. Repose en paix papa." Il a succombé à une maladie pulmonaire pour laquelle il a été hospitalisé ce vendredi 1er mai et sera enterré en région parisienne, comme l'a dévoilé son entourage au Monde.

Né le 25 octobre 1949 à Aït Lahcène en Kabylie, Idir, de son vrai nom Hamid Cheriet, s'est fait connaître avec A Vava Inouva (1976), un titre en berbère traduit en 15 langues. L'histoire de cette chanson commence trois ans avant sa sortie. La chanteuse Naoura, pour qui elle était écrite, devait la chanter à la radio mais n'a pas pu s'y rendre. Idir, alors étudiant en géologie, la remplace.

Le succès est instantané mais ce dernier, en plein service militaire, n'en tire pas profit. Poussé par une maison de disques, le fils de berger, dont la passion pour la musique lui a été inspirée par sa mère et grand mère -qu’il qualifiait de "poétesses" dans un concert donné pour Gala en 2017-, part vivre en France en 1975 et y enregistre son premier album.

Hommage du président algérien

En un peu plus de quarante ans de carrière, Idir a sorti onze albums. Le dernier, Ici et ailleurs (2017), a été enregistré en duo avec des grands de la chanson française, dont Patrick Bruel, Francis Cabrel et Charles Aznavour. Empêché de se produire

Retrouvez cet article sur GALA

Sibeth Ndiaye : un renfort de poids pour la porte-parole du gouvernement, très malmenée
"Le 11 mai est sanctuarisé" : cette confidence de l'Elysée qui contredit Olivier Véran
Brigitte Macron révèle la teneur de ses conversations avec les Premières dames
Kim Jong-un : sa soeur Kim Yo-jong inspire un fétichisme inquiétant
Amel Bent contrainte de retirer une photo sur Instagram : elle s'explique