Son identité usurpée pendant 16 ans, il a vécu un enfer

·2 min de lecture
A l'aide de faux papiers, il a usurpé l'identité du même homme pendant 16 ans

L'accusé, dont l'identité réelle demeure un mystère, est désormais interdit de séjour sur le territoire français.

Pendant 16 ans, sa malheureuse victime a vécu un interminable calvaire. Ce mercredi 26 mai, le tribunal correctionnel de Nanterre (Hauts-de-Seine) a condamné à deux ans de prison et à une interdiction définitive du territoire français un homme à l'identité inconnue. Et pour cause : depuis au moins 2005, cet individu se faisait passer pour un autre, faux papiers à l'appui.

L'usurpation d'identité au long cours a valu bien des déboires au propriétaire légal de ces papiers d'identité, qui ne connaissait nullement le prévenu. Actu Hauts-de-Seine rapporte ainsi qu'après avoir été accusé d'un cambriolage qu'il n'avait pas commis, la victime a reçu pendant des années "des factures et des amendes à son nom", qui faisaient en réalité suite à des infractions commises par l'usurpateur !

La victime avait perdu son emploi à cause de l'usurpateur

Au delà des fastidieuses et fréquentes démarches administratives auxquelles il a dû se soumettre pour prouver la supercherie, l'homme dont l'identité a été volée a subi des conséquences encore plus néfastes, puisque le site d'actualité locale affirme que "cette situation lui a même fait perdre un travail lorsque son employeur a découvert deux mentions à son casier judiciaire pour des faits de vols qu’il n’a jamais commis"

Insaisissable pendant de longues années, l'usurpateur a donc finalement été arrêté par la police le 21 mai dernier, alors qu'il venait de commettre un nouveau cambriolage dans un pavillon. Selon Actu Hauts-de-Seine, l'individu n'en est pas à son coup d'essai puisqu'il "était déjà connu pour avoir usurpé douze identités" en 2007 !

L'accusé incapable de donner sa véritable identité

Devant le tribunal, l'accusé a continué de tenter à brouiller les pistes, affirmant qu'il était bien un citoyen français, mais qu'il avait "perdu (sa) carte d’identité et (son) passeport avant les années 2000". Dans l'incapacité totale de prouver sa réelle identité, il a donc été condamné à une peine de prison et à une interdiction de séjour sur le territoire français. 

Comme le précise Actu Hauts-de-Seine, le coupable devra également dédommager la victime de son dernier cambriolage, mais aussi l'homme dont il a usurpé l'identité pendant 16 ans, à hauteur de 8000 euros, "pour préjudice moral et financier".

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles