Pour identifier la taupe éventuelle de Nicolas Sarkozy, le PNF a surveillé des avocats

De quoi parle-t-on? L'affaire a été révélée par Le Point mercredi soir. Le Parquet national financier a ordonné une enquête parallèle en 2014 à celle menée par les juges d'instruction pour tenter d'identifier une possible taupe ayant informé Nicolas Sarkozy et son avocat Thierry Herzog de leur placement sur écoute. Pour trouver l'éventuel coupable, le PNF a épluché les fadettes (factures détaillés de téléphone) de grands avocats pénalistes parisiens, dont Eric Dupont-Moretti.

Pourquoi le PNF a-t-il lancé une enquête en 2014? Nicolas Sarkozy est accusé d'avoir tenté d'obtenir, via Thierry Herzog, des informations secrètes sur l'affaire Bettencourt auprès de Gilbert Azibert, ex-premier avocat général près la Cour de cassation. En échange, l'ancien président de la République se dit prêt à intercéder auprès du gouvernement de Monaco pour lui obtenir un poste. La demande doit être faite le 25 février 2014.

Mais brusquement, Nicolas Sarkozy change d'avis et annonce le lendemain à Thierry Herzog qu'il n'est finalement pas allé au bout de la démarche. "Je lui ai pas parlé de Gilbert [au ministre, NDLR] Cela m'embête de demander quelque chose alors que le connais pas très bien [...] Je t'avais dit que je le ferai, et puis j'ai réfléchi". Pour le PNF, ce soudain revirement indique que les deux hommes ont été prévenus qu'ils étaient sur écoute sur la ligne "Bismuth", qui avait été ouverte par Thierry Herzog pour éviter d'être écouté par les juges.

Pour découvrir qui a pu informer les de...


Lire la suite sur LeJDD