Identifier la fibromyalgie grâce à des bactéries intestinales

Adrien Filoche
Pour la fibromyalgie, il n’existe encore aucun traitement curatif.

SANTÉ - La fibromyalgie, une maladie chronique encore mal connue, constitue un véritable casse-tête pour patients et médecins. Mais tout pourrait changer avec cette nouvelle découverte.

Des scientifiques basés à Montréal ont trouvé une corrélation entre la sévérité des douleurs chroniques, marqueur de la fibromyalgie, et la présence accrue ou l’absence de certaines bactéries intestinales.

Reconnu en 1992 par l’Organisation mondiale de la Santé, ce syndrome se caractérise par de la fatigue, des troubles du sommeil et des douleurs chroniques et diffuses dans tout le corps, figeant parfois les articulations. 

Publiée le 20 juin dans la revue médicale Painl’étude a comparé 77 femmes atteintes de fibromyalgie à un groupe témoin. Environ 20 différents types de bactéries ont ainsi été trouvés en quantités plus importantes ou plus faibles chez les personnes atteintes de la maladie. 

À gauche, une personne atteinte de fibromyalgie et à droite, une personne qui n'est pas malade.

“C’est une première. Nous avons eu recours à diverses techniques, y compris l’intelligence artificielle [et le machine learning], pour confirmer que les changements observés dans l’organisme des patients n’étaient pas causés par des facteurs tels que le régime alimentaire, les médicaments, l’activité physique ou l’âge”, précise le Dr Amir Minerbi. 

87% de précision dans le diagnostic

De multiples manifestations de cette maladie existent, ce qui explique la difficulté de son identification. L’association fibromyalgie SOS en a recensé une centaine sur son site web. Le diagnostic officiel repose pour le moment sur deux critères, établis par l’American College of Rheumatology: la douleur doit être diffuse pendant plus de 3 mois et sur au moins 11 des 18 points du corps caractéristiques de la maladie.

2 à 4 % de la population est touchée par la fibromyalgie. Des célébrités comme Lady Gaga ou encore Morgan Freeman ont annoncé publiquement en souffrir. Mais les malades peuvent attendre plusieurs années avant d’obtenir un diagnostic final. 

À ce stade, les scientifiques canadiens précisent qu’il est...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post