"Une idée moyenâgeuse" : Gérald Kierzek ne veut pas entendre parler d'un 3e confinement

·1 min de lecture

Le docteur Gérald Kierzek persiste et signe : un troisième confinement - pour le moment écarté par le gouvernement - ne serait pas la solution pour freiner la propagation de la pandémie de la Covid-19. En témoigne, selon lui, la Mayenne. Comme l’a rappelé France bleu ce lundi 1er février, le département des Pays de la Loire avait en effet relevé son seuil de vigilance à celui d’alerte en juillet dernier. Considéré comme une zone de circulation active du virus, il avait été le seul à être classé en rouge sur la carte. Le préfet avait alors pris un bon nombre de décisions pour contrer l'évolution défavorable de l’épidémie. Des efforts que le médecin urgentiste à l'Hôtel-Dieu à Paris et consultant TF1-LCI, aussi médiatique que Michel Cymes, ne cessait de féliciter. Alors, Gérald Kierzek s’interroge : pourquoi ne pas prendre pour exemple la Mayenne avant d’envisager un reconfinement ? Aux yeux de celui qui s'imaginerait ministre, cette seconde option apparaît comme une “idée moyenâgeuse”.

Dans un entretien accordé à nos confrères, ce lundi 1er février, Gérald Kierzek a estimé qu’un nouveau confinement généralisé appartenait à un autre temps. Selon lui, cette mesure sanitaire de la dernière chance n’aurait “pas de sens”. “De nombreuses publications scientifiques montrent que ça a ses limites et ça ne change pas forcément la donne”, a-t-il assuré. Avant d’insister : “La Mayenne est le bon exemple d'une responsabilisation avec des gens raisonnables qui ont respecté les gestes barrières.” (...)

Lire la suite sur le site de GALA

"C'est de la folie complotiste" : Coralie Dubost pas tendre avec Florian Philippot
"Une ineptie" : Marine Le Pen tire à boulets rouges sur le gouvernement
François Asselineau mis en examen dans le cadre d’une enquête pour harcèlement sexuel
Abus sexuels : Éric Dupond-Moretti prévient, « La justice ne se rend pas sur les réseaux sociaux »
« C’est navrant » : La ministre Frédérique Vidal qui n'a pas convaincu le clan Macron