Une idée pour la France : la solidarité au service des sans-abris

France 2
·1 min de lecture

Sortir de la rue, trouver un toit et ensuite un travail, c’est le combat qu’a mené Jean-Luc Catanzaro il y a une vingtaine d’années. SDF pendant des mois, il vient désormais en aide aux personnes vivant dans la rue, au Mans (Sartre). À travers l’opération "Un regard, un sourire, un toit", il met en relation des sans domiciles fixes avec des propriétaires via un dispositif légal peu connu : l’intermédiation locative.


Sur la ville du Mans, une cinquantaine d’SDF ont pu être relogés. C’est le cas de Ludovic Guillote, locataire. Bénéficiaire d’allocations au logement et du RSA, c’est une association qui se porte garante et signe son bail à sa place. À terme, il devrait ensuite inscrire le bail à son nom. En attendant, il se satisfait d’avoir un toit au-dessus de la tête. "J’ai l’esprit plus libre. Je suis à fond dans le passage de mon permis de conduire. Je n’ai plus besoin de chercher où je peux me laver, je peux être apaisé", raconte-t-il. Jean-Luc Catanzaro l’assure, depuis le début de l’opération, aucun problème n’a été recensé. "On n’a pas de soucis, on n’a pas de loyer impayé, on n’a pas de dégradations, on n’a pas de difficultés", se réjouit-il.

Des "tiny house" à Rouen, et bientôt à Lyon

Ce phénomène de solidarité semble s’être accentué avec la crise sanitaire, comme l’indique la journaliste Valérie Heurtel, sur le plateau du 13 heures de France 2. Elle évoque l’histoire de "Pierrot de la Lune", ancien SDF à Montpellier. Après avoir publié une vidéo le 10 décembre (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi