Les ichtyosaures ont survécu à la plus meurtrière des extinctions de masse

PHOTO RAUL LUNIA/Leemage via AFP

Des restes d’ichtyosaures fossilisés, retrouvés dans l’archipel du Svalbard, au Spitzberg (une île de Norvège), apportent la preuve que ces géants des mers ont survécu à l’une des extinctions de masse les plus meurtrières qui aient eu lieu sur Terre. “Pire que le désastre qui a frappé les dinosaures”, précise au site Sciencenorway.no Jorn Hurum, paléontologue au Muséum d’histoire naturelle d’Oslo qui a dirigé l’étude publiée dans Current Biology, ce cataclysme provoqué par des éruptions volcaniques massives s’est déroulé il y a 252 millions d’années.

Or les os fossilisés trouvés en Norvège datent d’il y a 250 millions d’années, soit seulement 2 millions d’années après l’extinction de masse qui marque la fin du Permien.

“Jusqu’ici les plus vieux fossiles d’ichtyosaures exhumés dataient d’il y a 248 millions d’années, relate le site d’information. Période à partir de laquelle le nombre et la variété des individus retrouvés augmentent.” Sous entendu, les ichtyosaures ont commencé à évoluer à partir de ce moment. “C’est l’histoire qui a toujours été racontée et qui apparaît dans les manuels”, déclare Jorn Hurum à Sciencenorway.no.

Mais la découverte faite au Spitzberg change complètement la donne puisque le laps de temps qui sépare le moment de l’extinction et l’âge des fossiles est “trop court pour permettre à un ichtyosaure aussi évolué de se développer”, lit-on sur Sciencenorway.no.

L’analyse des fossiles a montré que les chercheurs étaient en présence “d’os d’un très bon nageur. Les vertèbres de la queue étant quasiment identiques à celles d’ichtyosaures plus évolués vivant dans l’océan”, explique Jorn Hurum. De plus, “leur grande taille et le caractère spongieux de leurs os indiquent clairement, selon les chercheurs, que les ichtyosaures de cette époque étaient déjà des animaux pélagiques”, adaptés à la vie en haute mer.

Autant d’indices qui montrent que les ichtyosaures sont passés de la terre ferme au milieu aquatique bien avant l’extinction de masse du Permien et y ont survécu, pour finalement s’éteindre il y a environ 90 millions d’années.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :