Ibrahima Aya : « Penser un texte en français, c’est écrire de l’oralité »

·1 min de lecture
Pour Ibrahima Aya, il y a lieu, dans les pays africains francophones, de tenir compte  d'un « plurilinguisme congénital déterminant dans leur rapport à la langue française, à l’écriture et au livre ». 
Pour Ibrahima Aya, il y a lieu, dans les pays africains francophones, de tenir compte d'un « plurilinguisme congénital déterminant dans leur rapport à la langue française, à l’écriture et au livre ».

Les États généraux du livre en langue française dans le monde viennent de se tenir à Tunis, les 23 et 24 septembre exactement. Prévus à l?origine à l?automne 2020, en lien avec le Sommet des chefs d?État de la Francophonie, ils avaient été reportés. Ils ont donné lieu à plusieurs contributions, dont celle de l?écrivain malien et cofondateur des éditions Tombouctou, Ibrahima Aya. Il a mis en exergue plusieurs thèmes et préconisé la démarche pour mieux les valoriser.

Du bon voisinage

Nombre de pays africains, à l?instar du Mali, comptent plusieurs langues nationales et une langue officielle, le français. Les citoyens de ces pays sont pour la plupart plurilingues. Ce plurilinguisme « congénital » reste déterminant dans leur rapport à la langue française, à l?écriture et au livre. Et naturellement dans leur rapport aux deux fonctions sociales fondamentales que remplit la langue : la communication et l?identification.

Communiquer avec qui ?

L?auteur traite de la condition humaine. Il s?adresse à l?humanité, en commençant par celle de son environnement immédiat. Pour moi, la question fut double : comment raconter une histoire à un public malien multilingue dont la langue officielle est le français ? Et comment le faire dans un pays de grande oralité, qui a aussi une tradition d?écriture antérieure à sa rencontre avec la langue française ? Sachant que pour cette oralité-là, on peut associer plusieurs genres (prose, poésie) pour raconter une histoire. Ainsi, dans la f [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles