IBM : l'échec technologique de Watson, le super ordinateur dopé à l’intelligence artificielle

·1 min de lecture

Une fois n’est pas coutume, ce matin, vous nous parlez d’un échec technologique. IBM vient d’annoncer la revente de Watson à un fonds d’investissement. Watson c’est son super ordinateur dopé à l’intelligence artificielle qui devait notamment révolutionner la médecine. Que s’est-il passé ?

Il ne fonctionnait pas ou alors très mal. En tout cas, pas aussi bien que ce qui avait été annoncé il y a quelques années. Watson était une vitrine technologie : l’héritier de Deep Blue, le premier ordinateur à avoir battu Gary Kasparov aux échecs. C’est aussi le premier ordinateur capable de battre des champions au Jeopardy. Le premier à débattre avec des humains. On l’imaginait donc capable de diagnostiquer des maladies rares, d’aider à trouver de nouveaux médicaments…

Malheureusement, la plupart de ceux qui l’ont essayé en sont revenus (je pense à l’hôpital Pompidou à côté de nos studios). Pourquoi ? Parce que ses résultats n’étaient pas toujours pertinents. Il a aussi fait plusieurs erreurs manifestes et des recommandations de traitement incorrectes, parfois même dangereuses. Bref, c’était la douche froide.

Qu’est-ce que ça veut dire pour l’intelligence artificielle que l’on présente comme une révolution depuis quelques années ?

Cela rappelle, une fois de plus, qu’il n’y a pas de technologie magique. Ce ne sont que des outils et c’est leur usage qui ensuite peut changer la donne.

Regardez la voiture autonome. Cela va faire 15 ans qu’on l’annonce comme une révolution. Or dans les faits, les...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles