Ian Brossat révulsé par Daniel Riolo et ses affirmations sur les communistes collabos

Anthony Berthelier
Daniel Riolo / Ian Brossat

POLITIQUE - “C’est une insulte aux 75.000 fusillés membres du Parti communiste qui ont participé à la résistance.” L’ambiance était tendue ce mardi 21 mai sur le plateau des “Grandes Gueules” de RMC. Le tête de liste communiste aux européennes Ian Brossat n’a pas du tout apprécié les mots lancés par le chroniqueur Daniel Riolo sur la collaboration des responsables du parti lors de la Seconde Guerre mondiale.

“Moi je suis communiste français. Le PC français, qu’est-ce que c’est? C’est 36 avec les congés payés, c’est 45 un gouvernement auquel on participe avec le général de Gaulle qui met en place les congés payés”, listait l’adjoint à la mairie de Paris quand il s’est fait couper la parole par le journaliste sportif en ces termes: “c’est aussi la collaboration avec les nazis”. De quoi provoquer l’ire de Ian Brossat, comme vous pouvez le voir ci-dessous

“Non monsieur, c’est la résistance. C’est 75.000 fusillé, je crois qu’il va falloir que vous révisiez vos livres d’histoire”, s’est-il agacé devant le rire nerveux de Daniel Riolo, tout en répétant le mot “honteux.” Mais son interlocuteur ne s’est pas démonté pour autant.

“On ne va pas avoir un débat historique. Le général de Gaulle a sauvé le Parti communiste après la guerre en l’intégrant au pouvoir décisionnel alors qu’il avait complètement collaboré”, a poursuivi le chroniqueur tout en lançant des “c’est une blague?” à tout-va. De quoi envenimer un peu plus la situation face à un Ian Brossat consterné, estimant que ces affirmations étaient une “insulte à tous ces gens qui se sont sacrifiés pour la France”.

Le débat continue sur Twitter

Le débat ne s’est évidement pas arrêté aux portes du plateau de RMC. Le candidat communiste a partagé son indignation sur les réseaux sociaux en...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post