IA: Nvidia contourne les restrictions américaines pour vendre des puces à la Chine

Le géant américain des puces électroniques NVidia est devenu mi-juin la première capitalisation boursière au monde, moins de 15 jours après avoir surpassé Apple. Malgré les restrictions imposées par Washington sur les ventes de technologies sensibles à la Chine, Nvidia est tout de même parvenu à s'imposer comme le premier fournisseur de Pékin.

Comme la plupart de ses concurrents, Nvidia se retrouve à son corps défendant au cœur de la guerre technologique et commerciale que se livrent Washington et Pékin. Les États-Unis dominent encore la course mondiale à l'intelligence artificielle grâce aux géants de la Silicon Valley : Google, Meta et Microsoft, grâce aussi aux puces électroniques ultra-puissantes de Nvidia.

En quelques années, l'expert des cartes graphiques est devenu le fournisseur le plus recherché des spécialistes de l'intelligence artificielle. Pour ne pas se faire rattraper par la concurrence chinoise et craignant le développement de technologies à usage militaire par Pékin, l'administration Biden a fortement restreint l'exportation des puces les plus puissantes.

À lire aussiJensen Huang, le patron de Nvidia, joue la carte (graphique) de l'Intelligence artificielle

D'après des informations du Financial Times, Nvidia prévoit de vendre près d'un million de puces à la Chine. La société a imaginé de nouvelles puces, puissantes, mais conçues spécifiquement pour ne pas être concernées par les restrictions américaines, assure le journal.


Lire la suite sur RFI