IA : Bruxelles et Washington planchent sur un “code de conduite” commun

“Ce n’est pour l’instant qu’une solution de dépannage en attendant qu’une législation contraignante soit mise en place”, analyse l’édition européenne du site Politico.

Réunis mercredi 31 mai, dans le nord de la Suède, “autour d’un déjeuner composé de longe de cabillaud et de chocolat praliné”, de hauts responsables européens et américains ont planché sur un projet de “code de conduite” commun sur l’intelligence artificielle (IA) que les entreprises du secteur appliqueraient volontairement, rapporte le média américain.

“Le plan n’est encore qu’à l’état d’ébauche”, affirme Politico, qui s’est entretenu avec la vice-présidente de la Commission européenne chargée de la Concurrence, Margrethe Vestager. “Le code de conduite volontaire se présente actuellement sous la forme d’une note d’information de deux pages produite par la Commission européenne qu’elle a personnellement remise mercredi à [Gina] Raimondo [ministre du Commerce des États-Unis]”, précise le site d’information.

L’objectif est de “proposer des normes non contraignantes concernant la transparence, les audits de risques et d’autres détails techniques pour les entreprises développant la technologie. Cela serait ensuite présenté aux dirigeants du G7 sous la forme d’une proposition transatlantique conjointe à l’automne”, précise Politico.

La crainte d’une IA chinoise “autoritaire”

“Les États-Unis et l’Union européenne partagent une fascination et une inquiétude face à toutes les possibilités – et les risques – de progrès rapides de l’intelligence artificielle”, note la journaliste d’El País Silvia Ayuso.

“L’Europe se prépare déjà avec une loi pionnière qui vise à réglementer tous les aspects de l’IA, mais jusqu’à ce qu’elle soit approuvée – elle est encore en phase de négociation législative à Bruxelles – et qu’elle entre en vigueur, cela peut encore prendre des années. Quelques années précieuses pendant lesquelles ce type de technologie peut continuer à progresser sans contrôle”, note la journaliste du quotidien espagnol.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :