IA, 5 années qui ont tout changé

Le Forum 5i de Grenoble a permis à plusieurs spécialistes de l'IA d'évoquer la récente rupture technologique en la matière. Et d'évoquer les développements à venir.

Grenoble est l'une des villes sélectionnées pour accueillir les Instituts 3IA, dont la création était proposée dans . Ce 15 mai 2019, son - est consacré à la révolution de l'IA : plusieurs spécialistes de cette discipline en plein bouillonnement ont pu évoquer leurs expériences et leurs visions d'avenir pendant des discussions orchestrées par Dominique Leglu, directrice de la rédaction de Sciences et Avenir.

En amont de la première table ronde, c'est Bertrand Braunschweig d'INRIA qui a évoqué les différents chantiers à venir. Notamment celui qui consistera à construire une IA capable d'expliquer, de justifier ses décisions. Car des actions automatisées "peuvent s'accepter quand il s'agit de recommander un film" à l'usager d'un système de visionnage à la demande, type Netflix, "c'est tout de même autre chose quand il s'agit de mener des opérations sur un site nucléaire", commente le directeur de coordination du programme national de recherche en IA (qui avait participé en août 2017 au débat organisé dans les locaux de Sciences et Avenir ).

Pas de "robots tueurs" dans l'armée française

Si l'IA peut parfois faire peur, Bertrand Braunschweig s'est voulu optimiste sur au moins deux plans. D'abord celui de l'emploi. Là le spécialiste estime que "si certaines tâches vont être automatisées, les emplois ne disparaîtront pas pour autant". Quand au spectre du robot tueur, le scientifique de l'INRIA a relevé la recommandation du "think tank" de l'Armée française, le CICDE (centre interarmées de concepts, de doctrines et d'expérimentations), qui estime que notre pays ne doit pas employer l'IA pour faire des "robots tueurs", une recommandation reprise à son compte par la ministre des Armées Florence Parly "dans un discours à Saclay, il y a un mois, durant lequel elle a dit que la France n'utilisera pas d'armes automatisées".

L'intention est forte, alors que Paris entend intégrer le top 5 des pays leaders en IA à l'échelle de la planète, et être le premier en Europe[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi