Les uns envers les autres : les photos qui célèbrent les droits de l'homme

Cannone, Robin
La photographe sud-africaine Zanele Muholi explore le thème de la liberté dans sa série «Faces and Phases Follow up». / Zanele Muholi

EN IMAGES - À l'occasion du 70e anniversaire de la déclaration universelle des droits de l'homme, la galerie Wanted présente une installation imaginée par Amnesty International. Dix photographes y dévoilent leur vision du texte afin de «rappeler les valeurs qu'il abrite».

Avec des transcriptions dans plus de 400 langues, c'est l'un des textes les plus traduits au monde. Adoptée au lendemain de la Seconde Guerre mondiale par l'assemblée générale des Nations unies, la déclaration universelle des droits de l'homme (DUDH) fêtera ses 70 ans, lundi 10 décembre. À cette occasion, la galerie Wanted, en collaboration avec Amnesty International, lui consacre une exposition photographique dans le VIe arrondissement parisien, du 6 décembre 2018 au 12 janvier 2019.

«Nous cherchons à travers ce travail à engager une conversation avec le spectateur autour de la déclaration pour célébrer cet anniversaire», explique Sylvie Brigot-Vilain, directrice générale de la branche française de l'ONG lors de l'inauguration de l'installation.

» LIRE AUSSI - Droits de l'homme, que d'erreurs commet-on en votre nom!

Chacun des dix artistes réunis par Amnesty International se concentre sur l'un des 30 articles du texte, afin d'en «faire connaître ce qu'il contient, de rappeler les valeurs qu'il abrite et d'en mesurer la portée». Ainsi, les mots savoir, vivre, défendre ou justice côtoient les séries de ces photographes français, italiens, sud-africains ou encore suédois. Rappelons-le, les droits de l'homme n'ont pas de nationalité. Lorenzo Meloni est bien placé pour le savoir.

«J'ai fait un travail sur les frontières extérieures de l'Europe: le Maroc et l'Espagne, la Serbie, la Bosnie et la Croatie et la Grèce et la Turquie», explique cet artiste romain dont les photographies, inspirées de l'article 14, traitent de l'asile. Ses clichés montrent de migrants tentant de joindre le continent par la mer (...) Lire la suite sur Figaro.fr

Les gares célèbrent la Déclaration universelle des droits de l'homme 
Droits de l'homme, que d'erreurs commet-on en votre nom! 
Muriel Fabre-Magnan: «Le consentement, ce n'est pas la liberté!» 
Inscrivez-vous à la newsletter du Figaro