Slow Train : découvrir la France sur les chemins (de fer) de traverse

De Jaeger, Jean-Marc
Prendre le train est une manière de voyager où l’on est moins pressé d’arriver que d’apprécier les paysages. / Pierre-Olivier Clement-Mantion/Pierre-Olivier - stock.adobe.com

Dans Slow Train: 30 échappées ferroviaires pour citadins en mal de nature (éditions Arthaud), la journaliste Juliette Labaronne nous invite à parcourir la France sur les petites lignes du réseau ferroviaire, plus économiques et pittoresques que le TGV. Une source d’inspiration pour les vacances d’été.

C’est un livre qui tombe à point nommé, à l’heure où le slow travel et la honte de prendre de l’avion («flygsckam») nous invitent à reconsidérer notre manière de voyager. Pour un mode où l’on prend son temps, où l’on est moins pressé d’arriver à destination que d’apprécier les paysages, le patrimoine et les rencontres. C’est à ce genre de voyage que nous invite la journaliste Juliette Labaronne dans son ouvrage Slow Train, qui vient de paraître aux éditions Arthaud. Pour être dépaysé, pas besoin de se rendre à l’étranger, ni d’aller à l’autre bout du pays, insiste l’auteur. Paris Nord - Noyelles-sur-Mer, Clermont-Ferrand - Nîmes, Bayonne - Saint-Jean-Pied-de-Porc… L’ouvrage liste trente itinéraires en France et en Corse à réaliser à bord de TER ou d’Intercités. De quoi inspirer celles et ceux qui resteront dans l’Hexagone pour leurs vacances.

Emprunter les TER et les Intercités est à la fois écologique et économique si l’on accepte de multiplier son temps de trajet par deux ou par trois. Exemple? L’auteur nous rappelle l’existence d’un TER qui relie la gare de Paris Bercy à Lyon en cinq heures. Le prix? Une cinquantaine d’euros même en dernière minute et en période d’affluence. Entre Clermont-Ferrand et Nîmes ou entre Nîmes et Le-Grau-du-Roi, les billets sont vendus à partir d’un euro symbolique en réservant à l’avance sur le site TER des régions. En Ile-de-France, les échappées ferroviaires sont mêmes gratuites car incluses dans le pass Navigo. Les avantages ne s’arrêtent pas là, puisque la plupart de ces trains acceptent les vélos sans supplément. Un excellent moyen de combiner deux modes de transport doux et de parcourir les campagnes à son propre rythme.

Découvrir (...) Lire la suite sur Figaro.fr

Les plus beaux trajets en train en France 
Êtes-vous incollable sur la SNCF? 
Pourquoi le TGV est-il si cher? 
Inscrivez-vous à la newsletter du Figaro