Sœurs , ou l'impasse de la performance aux Bouffes du Nord

Héliot, Armelle
La pièce est écrite pour Marina Hands et Audrey Bonnet. / Pauline Roussille

CRITIQUE - Écrit pour Marina Hands et Audrey Bonnet par Pascal Rambert, la pièce consiste en un affrontement traduit en vociférations. Une déception.

Depuis qu'il a écrit Clôture de l'amour, Pascal Rambert se répète. On peut le comprendre. On l'a déjà rappelé: l'impression de sidération laissée par ce texte de rupture est indélébile. À la sidération avait succédé l'enthousiasme et la simple évocation du titre, Clôture de l'amour, est synonyme d'émotion et d'une joie certaine. Une joie d'écriture et de jeu.

» Réservez vos places pour Sœurs au Théâtre des Bouffes du Nord sur Ticketac

Depuis Pascal Rambert a vu ce texte traduit partout, représenté - avec des coupes - jusqu'en Chine et il a cherché, dans d'autres configurations, les mêmes couleurs. Mais il n'est pas parvenu à l'adéquation fabuleuse d'un fond et d'une forme. Après Actrice et ses poncifs, Sœurs (Marina et Audrey) marque les limites d'une quête. Les deux interprètes, profondes, fines, intelligentes, se trouvent ligotées dans un exercice aussi éprouvant pour elles que pour le spectateur qui les admire et sait qu'elles n'ont pas besoin de démonstration pour être grandes et bouleversantes.

Hélas, Rambert metteur en scène demande à Audrey Bonnet de vociférer et à Marina Hands d'hésiter entre accablement et colère. Vain, stérile, sans émotion. Exténuant pour elles deux.

● «Sœurs» au Théâtre des Bouffes du nord 37 bis, bd de la Chapelle (Xe).
Horaires: du mar. au sam. à 20 h 30, le dim. à 16 h. DURÉE: 1 h 30. Jusqu'au 9 déc.
Places: de 18 à 32 €.

» Suivez toutes les infos du Figaro culture sur Facebook et Twitter.



Retrouvez cet article sur Figaro.fr

Théâtre: les femmes planchent sur les femmes 
Pascal Rambert, le temps des poncifs 
Clôture de l'amour, miracle universel 
Pascal Rambert, voyageur avec bagages 
Inscrivez-vous à la newsletter du Figaro