Grands Reportages zoome sur les metteurs en scène animaliers pour le cinéma

Chuc, Nathalie
Grands Reportages zoome sur les metteurs en scène animaliers pour le cinéma

TF1/13H30 - Le magazine a suivi différents dresseurs d’animaux pour le 7e art. Grands Reportages, via le sujet Ces animaux, stars de cinéma, fait le portrait croisé de différents dresseurs pour le septième art, dont Muriel Bec, une référence et une exception dans ce milieu très masculin.

Derrière les prouesses du petit écureuil Spip, dans l’adaptation sur grand écran des Aventures de Spirou et Fantasio (sortie le 21 février), se cache une femme, Muriel Bec, 52 ans que l’on découvre dans Grands Reportages . Ex-attachée de presse dans le cinéma, passionnée d’animaux depuis l’enfance, elle est à la tête d’une petite entreprise qui ne connaît pas la crise. Ne l’appelez pas dresseuse, elle préfère le terme américain «animal handler», ou metteur en scène animalier.

«Ce métier est tout un art, explique celle qui fête cette année ses trente ans de carrière. Il faut comprendre la patte du réalisateur, réfléchir aux lumières, proposer des idées de mise en scène et, bien sûr, faire en sorte que l’animal tienne son rôle. Je travaille avec eux leur regard, leur attitude, ce n’est pas juste du dressage. Je fais ressortir leur personnalité propre!»

Le plus difficile est de faire jouer les animaux sauvages, comme un sanglier ou un loup. Les amener face à des caméras, devant toute une équipe de tournage, c’est contre leur essence même. «Je fais en sorte qu’ils soient OK pour jouer avec moi, je passe des années à gagner leur confiance, sans peur, ni pression. Je leur donne envie d’avoir envie. Lorsqu’un cerf ou une panthère jouent le jeu, c’est le plus grand honneur qu’ils puissent me faire. Je suis toujours juste avec eux et je refuse les rôles qui vont à l’encontre du bien-être de l’animal.»

Devenue une référence, Muriel Bec possède dans le Loiret un domaine boisé de 20 hectares, où cohabitent, chacun dans son espace, plus de 200 animaux, soit une quarantaine d’espèces qu’elle vient cajoler chaque matin. De quoi répondre aux demandes, y compris les plus farfelues, des (...)

Lire la suite sur TVMag.com

TF1 dévoile le quotidien d’une prison de femmes dans Grands reportages 
Inscrivez-vous à la newsletter du TVMAG.com

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages