1984 d'Orwell: une nouvelle traduction plus glaçante

agence, AFP, figaro.fr, Le
1984 de Michael Anderson avec Edmond O'Brien, 1956. / rue des archives/©Rue des Archives/BCA

Le succès de librairie de l'auteur britannique reparaît aux éditions Gallimard. Cela faisait 68 ans que la publication française n'avait pas été revue. Écrite au présent, cette version a pour ambition de «restituer la terreur dans toute son immédiateté».

Publié en français pour la première fois il y a près de 70 ans, le chef-d'œuvre de George Orwell 1984 reparaît jeudi chez Gallimard dans une nouvelle traduction dont l'ambition est «de restituer la terreur dans toute son immédiateté».

«Big Brother», «novlangue»... Les mots qui hantent la célèbre dystopie d'Orwell sont passés dans le langage courant et traduire ce monument de la littérature mondiale ne va pas de soi. «À la première version (œuvre de la traductrice Amélie Audiberti, ndlr) toute notre gratitude est due car c'est bien elle qui a passé le texte sur notre rive linguistique», explique la traductrice Josée Kamoun dans une note placée à la fin du volume qu'elle a retraduit. Jamais depuis sa première publication en français en 1950, 1984 n'avait bénéficié d'une nouvelle version.

Big Brother «te» regarde

Si le terme «Big Brother» a été maintenu dans cette nouvelle version («le terme Big Brother peut être compris de tous ou presque», souligne Josée Kamoun qui fait cependant remarquer que «toutes les traductions européennes de l'époque ont nommé le personnage Grand Frère» par allusion au «grand frère» soviétique), il n'y a plus de «novlangue» (la langue officielle d'Océanie, ndlr) mais du «néoparler» dans la nouvelle version.

La «doublepensée» qui rend possible l'inversion du sens des mots est restée mais «les slogans du Parti» ont été légèrement modifiés et sont désormais plus fidèles à l'original en anglais. «Guerre est paix» (War is peace dans la version originale) remplace «la paix c'est la guerre», «Liberté est servitude» (Freedom is slavery) a été préféré à «la liberté c'est l'esclavage».

De l'imparfait au présent

Quant à «L'amour (...) Lire la suite sur Figaro.fr

Sous l'œil de George Orwell 
Le livre 1984 d'Orwell à la conquête de Broadway 
Inscrivez-vous à la newsletter du Figaro

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages