Hyponatrémie : quand boire trop d’eau devient dangereux

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Si boire de l'eau en quantité suffisante est indispensable, pas question pour autant de tomber dans l'excès (Getty Images) (Getty Images)
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Souvent méconnue, l’hyponatrémie désigne une diminution de la concentration de sel dans le sang. Dans certains cas, cette complication s'avère dangereuse.

Au quotidien, il est recommandé de boire 1,5 litre d'eau. Le corps humain est constitué à environ 65% d'eau et nous en perdons régulièrement par les urines ou la transpiration. Une partie des besoins est également apportée par l'alimentation (principalement les fruits et les légumes). Evidemment, les besoins sont à adapter à la situation (température, activité sportive, etc) et à chaque personne.

Alors, si boire de l'eau en quantité suffisante est indispensable, pas question pour autant de tomber dans l'excès comme l'explique la diététicienne Véronique Lesse interrogée par la RTBF. "Ce sont par exemple des personnes qui auraient pratiqué une activité physique de longue durée sous une forte chaleur. Ça peut être une activité intense ou pas, mais longue, sous la chaleur, donc qui vont beaucoup transpirer". Ces personnes boivent de l'eau mais elle ne contient pas suffisamment de sodium. Elles peuvent alors souffrir d’hyponatrémie. Cette anomalie survient quand il y a une diminution de la concentration de sodium dans le sang avec une valeur inférieure à 135 mmol/l.

Attention à l'alimentation

Généralement, quand les symptômes apparaissent c'est que l'hyponatrémie est déjà sévère. Comme l'eau fait gonfler les cellules, les patients peuvent souffrir de nausées, de vomissements, de confusion, de crises d'épilepsie, de fatigue, etc.

Pour les personnes atteintes d'hyponatrémie, il est déconseillé de boire trop beau afin que la natrémie revienne à la normale rapidement. Si elle est chronique, elle peut-être la manifestation d'une maladie grave (cancer, cirrhose du foie, etc). Pour éviter d'en souffrir, il est conseillé d'adopter un régime alimentaire équilibré et varié et d'éviter les sorties quand il fait trop chaud. Il est également mieux de se mouiller régulièrement la nuque et d'adapter les traitements médicamenteux. Dernier conseil, il faut systématiquement faire réévaluer par le médecin les régimes alimentaires et les traitements médicaux pour ajuster les doses si nécessaire.

VIDÉO - Carnet de Santé - Dr Christian Recchia : "Il ne faut pas attendre d’avoir soif. Il faut boire un verre d’eau toutes les heures"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles