"Hypocrite et vicieux" : Marion Maréchal tire à boulets rouges sur le gouvernement

·1 min de lecture

Marion Maréchal est très en colère. Sur Twitter, l’ancienne députée qui a quitté le monde de la politique avait tenu à informer les internautes d’un article du projet de loi de gestion des urgences sanitaires qui lui paraît scandaleux. "Un véritable scandale se passe sous nos yeux! Le gouvernement fait voter en procédure accélérée la pérennisation de l’état d’urgence sanitaire et permet de transformer les non vaccinés en citoyens de seconde zone. Si vous tenez à vos libertés, partagez", avait-elle indiqué.

Sur le plateau de BFMTV, la nièce de Marine Le Pen réaffirme ses opinions : Emmanuel Macron a menti aux Français. "Le gouvernement créé des citoyens de seconde zone, c’est-à-dire des gens qui, parce qu’ils ne sont pas vaccinés, pourraient se voir limiter dans leurs déplacements, ne pourraient pas avoir accès à certains lieux, certains transports, à certaines activités. Donc on est là face à un nouveau mensonge (…) Emmanuel Macron s’était engagé personnellement à ce que le vaccin ne soit pas obligatoire et on voit bien que c’est une manière très hypocrite et très vicieuse de rendre ce vaccin obligatoire", s’insurge-t-elle.

Une mesure qui fait bondir l’opposition depuis quelques heures. La droite et le Rassemblement National craignent que cet article porte atteinte aux libertés des Français. Dans son article 3131‑9, au 6e paragraphe, ce texte présenté par le Premier ministre de plus en plus impopulaire Jean Castex ce mardi 22 décembre précise que "le Premier ministre peut, le cas (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Claude Brasseur "très mal en point" à la fin de sa vie : les confidences de Mathilde Seigner
"Que cache Emmanuel Macron ?" : cette mesure sur le vaccin qui fait bondir l'opposition
Kate Middleton et William mieux traités que Meghan Markle et Harry ? Ce tweet cinglant du biographe des Sussex
Mort de Claude Brasseur : le tendre clin d'oeil de Nicolas Bedos
Quand Emmanuel Macron comparait la France à ses parents opposés à son choix de vie avec Brigitte