Hydrogène vert, électricité, rétrofit : quelle mobilité pour demain ?

·2 min de lecture

Les professionnels des véhicules écologiques se sont réunis à Alès pour la douzième édition des Rencontres internationales des véhicules écologiques (RIVE). Sciences et Avenir a suivi cet événement incontournable du secteur.

Plus de 700 personnes se sont retrouvées à Alès, dans le Gard, les 7 et 8 juillet 2021 pour découvrir les derniers moyens de transport écologique. Différents modes de propulsion "propres" étaient exposés : électrique, hydrogène, gaz. Des acteurs économiques et industriels, TotalEnergies ou encore Enedis, étaient présents, mais aussi des représentants politiques nationaux et internationaux, comme Jean-Luc Gibelin, vice-président de la région Occitanie, ou bien Rosalie Matondo, ministre de l’Économie Forestière du Congo.

Face au changement climatique, encore bien illustrée avec , la nécessité d’une transition énergétique concernant les mobilités se fait d’autant plus sentir. "Il faut trouver des solutions pour que tout le monde puisse rouler en véhicule écologique". Les premiers mots du discours d’inauguration de Marc Teyssier d’Orfeuil, fondateur de l’événement, donnent la tendance des rencontres. L’enjeu est alors d’offrir une multiplicité de solutions adaptées à chaque territoire, mais également à chaque type de déplacement.

"Seule la mixité peut permettre d’avancer"

Pour Marc Teysier d’Orfeuil, "seule la mixité peut permettre d’avancer". Cette mixité, c’est utiliser toutes les solutions disponibles en termes de carburant écologique. L’électricité, bien que la plus célèbre, n’est pas la seule source d’énergie propre. Des biocarburants sont, par exemple à l’essai, mais aussi l’hydrogène, le gaz naturel. L’idée est d’adapter la solution selon les besoins.

Pour les déplacements individuels, les voitures électriques sont pour le moment les principales variantes au moteur thermique. D’autres solutions existent telles que des voitures fonctionnant au gaz naturel, généralement le méthane. C’est un carburant "propre", car il rejette très peu de particules fines et réduit les émissions de CO2 de 25 % par rapport à un moteur à essence. Les voitures à hydrogène sont également des alternatives écologiques. L’hydrogène permet de faire tourner une pile à combustible qui alimente[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles