Hydrogène : une usine de piles à combustible sur un ancien site Ford près de Bordeaux

·1 min de lecture

Après la fermeture de l'usine Ford de Blanquefort et la suppression de 849 emplois, la Métropole de Bordeaux avait récupéré une partie des terrains, pour tenter de relancer cette zone industrielle. Et après un an de négociations, la Métropole a annoncé l'arrivée prochaine d'une usine de fabrication de piles à combustibles, par Hydrogène de France, et la création d'ici à 2023 d'une centaine d'emplois.

Un bon signal pour la filière hydrogène

En plus d'être une bonne nouvelle pour l'emploi local, c'est un bon signe pour la filière hydrogène, qui commence à graduellement s'instaurer en alternative au 100 % électrique. En effet, l'utilisation de piles à combustible permet des autonomies largement supérieures à celles de batteries classiques, et surtout des temps de recharges très rapides puisqu'il suffit de faire le plein des réservoirs.

Une énergie qui n'est pas sans défaut (notamment au moment de la fabrication, du stockage et de l'acheminement de l'hydrogène en lui-même), mais qui ouvre d'alléchantes perspectives, notamment pour les utilitaires. La preuve : nombreuses sont les marques qui multiplient les annonces à ce sujet : Stellantis va commercialiser des utilitaires hydrogènes dès cette année, tout comme Renault avec des Trafic et Master modifiés, alors que Toyota a récemment lancé une toute nouvelle version de sa berline Mirai.

Source : France Bleu

Retrouvez cet article sur Auto Plus

Voitures électriques : bientôt la fin des recharges gratuites
Nouveau Jeep Compass (2021) : un restylage plus profond qu'il n'y paraît
Aston Martin Lagonda Taraf : un exemplaire avec seulement 150 km est à vendre
Peugeot : de la 301 à la 308 III, retour en images sur l'histoire des berlines compactes du Lion !
Skoda : une compacte électrique et des variantes d'entrée de gamme à venir
Une rare Mercedes 560 SEC AMG 6.0 Wide Body vendue aux enchères