Hydrocarbures. Frontières maritimes : le Liban joue la surenchère face à Israël

Courrier international (Paris)
·1 min de lecture

Les autorités libanaises lorgnent une partie des eaux territoriales et des ressources gazières qu’Israël revendique, et où l’État hébreu doit lancer les travaux de prospection dans les toutes prochaines semaines.

“Frontière maritime : de l’eau dans le gaz…” titre avec malice le quotidien libanais francophone L’Orient-Le Jour dans son édition du mardi 13 avril.

Les discussions indirectes entre le Liban et Israël sur le tracé de leur frontière maritime commune “sont en péril” et “risquent fort de ne pas reprendre vu la surenchère libanaise”, explique L’Orient-Le Jour. Parrainées par les Nations unies et se déroulant sous la médiation des États-Unis, ces négociations entre deux pays techniquement en guerre ont été lancées en octobre dernier et sont interrompues depuis le mois de décembre.

Lundi 12 avril, deux ministres libanais, celui des Travaux publics, Michel Najjar, et celle de la Défense, Zeina Acar, ont signé un projet de révision de la frontière maritime du Liban. Ce projet prévoit que cette frontière soit déplacée plus au sud que celle tracée sur la carte transmise à l’ONU il y a dix ans et qui

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :