Comment les hydres régénèrent-elles leur tête ? La réponse se trouve dans leurs gènes

·2 min de lecture

Une étude fait la lumière sur le mécanisme utilisé par les hydres, petits animaux aquatiques, pour régénérer leur corps : ce processus repose sur la régulation épigénétique de l’expression de leurs gènes.

Vous avez peut-être déjà entendu parler de l’Hydre de Lerne, ce gigantesque serpent aquatique à multiples têtes qu’Héraclès (ou Hercule) a affronté - et vaincu - dans le cadre de ses fameux Douze Travaux. D’après le mythe grec, cette créature possédait une particularité rendant son élimination bien difficile : à chaque fois qu’une de ses têtes était tranchée, deux repoussaient à la place.

Malheureusement, cette créature mythologique ne fait pas l’objet d’études scientifiques, pour des raisons évidentes. Cependant, il existe des petits animaux aquatiques portant le même nom : Hydra, des hydres. Elles appartiennent au même sous-groupe taxonomique que les méduses.

Du haut de leurs quelques millimètres de long, les hydres sont moins impressionnantes que leur homonyme de Lerne. En revanche, elle partagent tout de même plus que leur nom avec la créature vaincue par Héraclès : elles sont capables de régénérer leur corps après avoir été amputées. Une équipe de biologistes de l’Université de Californie à Irvine (États-Unis) ont étudié le fonctionnement de cette intrigante capacité que ces petits animaux possèdent.


Stamnos représentant Héraclès et l'hydre de Lerne, un de ses Douze Travaux. Crédits : Luisa Ricciarini / Leemage via AFP

Régénération biologique

L’anatomie des hydres est plutôt simple : leur corps forme une sorte de "sac" aux parois doubles, séparées par une couche de mésoglée, une substance gélatineuse. La couche extérieure, en contact avec l’eau douce dans laquelle elles vivent, s’appelle l’ectoderme. La couche interne, constituée en grande partie de cellules digestives, s’appelle l’endoderme.

Le corps des hydres possède deux parties principales : la "tête", conique, et les "pieds", qui sont en fait des petits tentacules grâce auxquels ces animaux peuvent s’accrocher à des rochers dans l’eau et guider leur nourriture vers leur "bouche". Les Hydra sont capables de régénérer l’intégralité de leur corps : coupées en deux, chaque partie va régénérer le reste manq[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles