"Hunters" avec Al Pacino : la série ratée d'Amazon, qui provoque la colère du mémorial d’Auschwitz

Sur la forme, “Hunters” semble complétement pompée sur Quentin Tarantino.

Depuis de longs mois, Amazon était fustigée pour laisser livres glorifiant le nazisme ou objets de culte du IIIe Reich se vendre sur son site. Après beaucoup d’atermoiements, elle a commencé à retirer ces articles. Alors que les critiques baissent d’intensité, que fait le mastodonte de Seattle ? Il lance en grandes pompes une série sur des nazis tentant de renverser le gouvernement américain !

Baptisé “Hunters” (“Chasseurs”), l’objet en question a pour cadre le New York crade des années soixante-dix. Juif polonais rescapé des camps, le milliardaire Meyer Offerman (Al Pacino) met sur pied un commando hétéroclite chargé d’éliminer les SS réfugiés aux Etats-Unis. Dirigée par la mystérieuse « Colonelle » (Lena Olin), cette diaspora vert-de-gris agit en sous-main pour prendre les commandes de la Maison blanche.

Al Pacino

Avec un pitch pareil (ajouté à la moumoute de Pacino), on pouvait craindre le pire. Et finalement, on aurait préféré le pire que ce résultat plus fadasse que bad ass. Le cul entre deux chaises, il hésite entre série Z clairement assumée et propos politique. Certes, son producteur Jordan Peele a déjà réussi à fusionner le tout dans des films comme Get Out ou Us, savants alliages de jeu de massacre et de réflexion sur la condition noire. Mais là il se plante. Et il le fait avec une naïveté étonnante. Car, sur la forme, “Hunters” semble complétement pompée sur Quentin Tarantino. Pastilles pop « décalées », personnages improbables, BO branchée, inserts à polices de caractère seventies… on est dans

Lire la suite