Humour, aventure, biopic... 20 BD à emporter en vacances cet été

Détail de la couverture de la BD
Détail de la couverture de la BD

Quoi de mieux, pour occuper les vacances d'été, que de lire des BD? Nous vous avons sélectionné vingt pépites, à lire sous un arbre ou à la plage. Au programme: l'histoire secrète du cocréateur de Batman, des récits picaresques qui revisitent l'histoire de France avec humour, ou encore un récit d’aventures à la croisée de L’Appel de la forêt et de Princesse Mononoké.

• Le retour du héros

Lefranc, le héros de la BD franco-belge, journaliste casse-cou équivalent contemporain d’Alix, fête ses 70 ans d’existence avec deux ouvrages: un nouvel album inspiré d'un synopsis écrit par son créateur Jacques Martin avant sa mort, et un beau livre consacré à la passion du dessinateur pour la mécanique et le sport automobile (Casterman, 25 euros). L’occasion de replonger dans une des sagas les plus palpipantes du 9e Art.

Lefranc, t. 33, Le Scandale Arès, Régric et Roger Seiter, Casterman, 48 pages, 11,95 euros

• L'histoire secrète de Batman

Les créateurs de super-héros ont rarement été reconnus à leur juste valeur. Co-créateur avec Bob Kane de Batman en 1939, Bill Finger n'a jamais connu le même succès que son complice. Mort dans l'oubli et le dénuement le plus absolu, il n'a été réhabilité que récemment, en 2015, grâce au combat de l’historien Marc Tyler Nobleman et de sa petite-fille, Athena Finger. Une histoire retracée dans le passionnant Bill Finger, dans l’ombre du mythe de Julian Voloj et Erez Zadok.

Bill Finger, dans l’ombre du mythe, Julian Voloj et Erez Zadok, Urban Graphic, 136 pages, 18 euros.

• Dans la tourmente de l’Histoire

Signés par deux jeunes auteurs prometteurs, Derrière le rideau de Sara del Giudice et Ce Garçon de Maby et Valentin Marechal plongent leurs jeunes héros et héroïnes dans la tourmente de l’Histoire. Le premier raconte l’enfance insouciante bientôt brisée d’une fillette juive au début de la Seconde Guerre mondiale. L’autre aborde la question de la difficile transmission de la mémoire de ce conflit et de l’histoire familiale. Des BD idéales pour parler de cette époque aux ados.

Derrière le rideau, Sara del Giudice, Dargaud, 140 pages, 18 euros.

Ce Garçon, Maby (scénario) et Valentin Marechal (dessin), Jungle, 112 pages, 19 euros.

• L'Histoire de France revisitée avec humour

Le scénariste Nicolas Juncker vient de publier Un Généraux, des généraux (avec Boucq) et Dragon Dragon (avec Simon Spruyt), deux récits picaresques qui revisitent avec humour l’Histoire de France. Dans l'un, il retrace les origines de la Ve République, marqué par un coup d'État avorté et le retour providentiel du général de Gaulle. Dans l’autre, il raconte la Révolution Française du point d’un soldat aussi fin bretteur que lubrique. Pour les amateurs de récits historiques.

Un Généraux, des généraux, Nicolas Juncker (scénario) et Boucq (dessin), Le Lombard, 144 pages, 22,50 euros

Dragon Dragon, Nicolas Juncker (scénario) et Simon Spruyt (dessin), Le Lombard, 64 pages, 14,75 euros (sortie le 3 juin).

• Les Beatles et Led Zeppelin en BD

Trois BD récentes revisitent l’histoire du rock. Malcolm McLaren, l’art du désastre est un fascinant biopic du célèbre manager des Sex Pistols, personnalité hors norme qui repoussa les limites du bon goût de la société britannique. Retour à Liverpool est une émouvante et maligne uchronie qui imagine la réformation des Beatles en 1980, dix ans après leur séparation. Les Sauvages Animaux retrace enfin l’épopée mouvementée de Led Zeppelin avec des personnages anthropomorphes!

Malcolm McLaren, l’art du désastre, Marie Eynard & Manu Leduc (scénario) et Lionel Chouin (dessin), Futuropolis, 208 pages, 25 euros.

Retour à Liverpool, Hervé Bourhis (scénario) et Julien Solé (dessin), Futuropolis, 96 pages, 17 euros. 

Les Sauvages Animaux, Stephen Desberg (scénario) et Johan de Moor (dessin), Casterman, 88 pages, 19 euros.

• Des super-héros anti-Marvel

Il n'y a pas que Marvel, il y a aussi Trousse Boy! Imaginé il y a une dizaine d'années sur YouTube par les vidéastes Julien Josselin et Valentin Vincent, cet improbable héros reprend du service dans une série pour ados très amusante. Dans un autre genre, mais tout aussi palpitant, le comics Nexus, multi-récompensé aux Etats-Unis, est enfin disponible en France. Avec ses scénarios politiques et son graphisme rétro-futuriste, ce space opera dans la lignée de Flash Gordon n’a pas pris une ride. Le prolifique scénariste Tom King sort aussi Strange Adventures, passionnante réflexion sur la face sombre des super-héros, qui peuvent utiliser ses pouvoirs pour le mal.

Trousse Boy, Julien Josselin & Valentin Vincent (scénario) et Grelin (dessin), Glénat, 80 pages, 16,95 euros (série en deux tomes, le tome 2 sort en septembre).

Nexus, Mike Baron (scénario) et Steve Rude (dessin), Delirium, 424 pages, 39 euros.

Strange Adventures, Tom King (scénario), Evan Shaner et Mitch Gerads (dessin), Urban Comics, 376 pages, 33 euros.

• Adolescence perdue

Dans une ville balnéaire à la mi-saison, l'ennui est roi en attendant le retour des touristes l’été. Après un orage particulièrement violent, le réseau est coupé. L’occasion pour les ados du coin de réinventer leur quotidien… Portrait sensible d’une adolescence perdue, Moon a étonnamment des allures de science fiction, notamment grâce aux couleurs d’Isabelle Merlet, une des meilleures coloriste de France, connue pour sa collaboration avec Catherine Meurisse (Les Grands espaces).

Moon, Cyrille Pomès, Rue de Sèvres, 160 pages, 18 euros.

• Amours plurielles

La romancière Laura Nsafou s'allie à la dessinatrice Camélia Blandeau pour Amours croisées. Un roman graphique qui explore les nouvelles manières d'aimer en 2022 et s'interroge sur l'exclusivité et la jalousie en couple à travers une galerie de personnages attachants rarement mis en scène dans la BD franco-belge.

Amours croisées, Laura Nsafou (scénario) et Camélia Blandeau (dessin), MARAbulles, 192 pages, 19,95 euros.

• Une grande aventure

Après le succès du conte féministe Géante, la jeune autrice espagnole Nuria Tamarit revient avec La Louve boréale, un récit d’aventures à la croisée de L’Appel de la forêt et de Princesse Mononoké. Aux confins du monde, deux chercheuses d’or s’associent pour faire fortune et survivre dans un monde qui hait les femmes. Un superbe roman graphique, qui joue sur les contrastes entre un trait tout en souplesse et un propos assez dur.

La Louve boréale, Nuria Tamarit, Sarbacane, 218 pages, 28 euros.

•La BD interdite

C'est l'ouvrage le plus censuré actuellement dans les lycéens américains. Autobiographie de l’artiste non-binaire Maia Kobabe, Genre Queer est enfin disponible en français. Dans cet ouvrage tantôt touchant tantôt drôle, Maia Kobabe retrace les trente premières années de sa vie et son chemin vers l'identification en tant que personne non binaire et asexuelle. Un témoignage rare, alors que les personnes LGBTQIA+ s’imposent de plus en plus dans le 9e Art.

Genre Queer, Maia Kobabe, Casterman, 240 pages, 19 euros.

• Refaire sa vie à la soixantaine

Célébrée pour ses romans graphiques L'Obsolescence programmée de nos sentiments (2018) et Jours de sable (2020), Aimée de Jongh signe avec la scénariste Ingrid Chabbert Soixante printemps en hiver, récit de l’émancipation d'une femme qui décide à 60 ans de quitter mari et enfants pour refaire sa vie. Animée par un désir d’être seule et sans attache, elle tombe amoureuse d’une autre femme... Un récit émouvant d’une grande douceur.

Soixante printemps en hiver, Ingrid Chabbert (scénario) et Aimée de Jongh (dessin), Dupuis, 120 pages, 23 euros.

• Un témoignage édifiant

Figure de l'Underground américain, Glenn Head raconte dans Le Manoir de Chartwell un secret qui le hante depuis l’enfance: son agression sexuelle par le directeur de l’école catholique où il a été scolarisé un an dans les années 1960. Un homme charismatique, qui abuse de sa position pour briser la vie de ses élèves. Ce récit effroyable, impossible à lâcher, raconte la difficile reconstruction des victimes dans les années qui suivent.

Le Manoir de Chartwell, Glenn Head, Delcourt, 240 pages, 27,95 euros.

•Une BD visionnaire

Imaginé dès 2014, puis publié en 2019 en Espagne et cette année seulement en France, La Mort rose a anticipé de presque une décennie la pandémie. Ce récit tragi-comique plonge le lecteur dans un monde où les humains vivent cloîtrés dans des maisons ultra sécurisées contrôlées par l’armée. Mais certains commencent à douter des mesures mises en place et appellent à la rébellion. Un récit d’anticipation dans la lignée de 1984, sur les dérives du pouvoir et la puissance de l’information.

La Mort rose, Jaume Pallardo, La Cafetière, 260 pages, 29 euros.

• Une épopée muette

L'épopée muette d'une petite fille contrainte d'avancer à travers un monde fantastique sous peine de se faire happer par les ténèbres. Elle est accompagnée dans son périple par un immense guerrier en armure. C'est l'un des chocs graphiques de ce début d'année, qui fera date dans l'histoire de la fantasy.

Saison de sang, Si Spurrier (scénario), Matias Bergara (dessin), Matheus Lopes (couleur), Dupuis, 192 pages, 20,95 euros.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles