Comment les humains ont perdu leur queue

·2 min de lecture

Il y a 20 millions d’années environ, lorsque les hominidés et les grands singes ont divergé des autres primates, ils ont au passage perdu leur queue. Alors que de nombreux singes et mammifères sont aujourd’hui encore dotés d’une queue, cette dernière ne subsiste plus qu’à l’état de vestige chez l’Homme sous la forme du coccyx, l’os situé à l’extrémité de la colonne vertébrale. Et c’est justement en se cassant le coccyx en 2019 que Bo Xia, un doctorant en médecine à l’université de New York, s’est intéressé à la question de savoir pourquoi et comment l’Homme avait perdu sa queue.

Une protéine raccourcie

Avec ses collègues, il a entrepris de comparer une série de gènes présents chez six espèces de singes sans queue et neuf espèces de singes avec une queue. Il a alors remarqué au milieu d’un gène appelé TBXT, connu pour affecter la longueur de la queue, une petite insertion dans la séquence génétique qui était présente chez les singes sans queue, mais absente chez les autres. Cette séquence, qui a tendance à se « balader » au sein du gène, interrompt la séquence et affecte la configuration de la protéine correspondante. Lorsque deux de ces séquences sont associées, elles forment une sorte de « boucle » qui va engendrer une protéine plus courte que la normale. Chez l’humain, on trouve ainsi deux versions du gène TBXT : l’une avec des protéines « longues » et l’autre avec de protéines « courtes ». C’est cette configuration qui empêcherait la queue de pousser.

Le coccyx est le vestige de la queue de nos ancêtres primates. © mybox, Adobe Stock
Le coccyx est le vestige de la queue de nos ancêtres primates. © mybox, Adobe Stock

Des souris sans queue

Pour vérifier leur hypothèse, les chercheurs ont modifié génétiquement des souris avec différentes versions du gène. Celles avec deux protéines courtes sont mortes, mais celles avec une longue et une courte (comme chez l’humain et les grands singes) ont développé des queues plus courtes, voire pas de queue du tout. Si cette mutation semble donc bien être à l’origine de notre absence de queue, les chercheurs...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles