Les huit renaissances de Gilles Paris

Par Baudouin Eschapasse
·1 min de lecture
Gilles Paris, 61 ans, publie aujourd'hui son premier récit autobiographique. Il y détaille les épreuves personnelles qu'il a dû traverser.
Gilles Paris, 61 ans, publie aujourd'hui son premier récit autobiographique. Il y détaille les épreuves personnelles qu'il a dû traverser.

Il s'est fait connaître du grand public en 2002, avec un livre évoquant les tourments de l'enfance. Son adaptation au cinéma, par Claude Barras et Céline Sciamma, sous le titre Ma vie de courgette, a fait le tour du monde, remportant vingt prix internationaux, dont deux césars. Il a même représenté la France aux Oscars. Auteur de sept autres romans, Gilles Paris s'en revient aujourd'hui avec un ouvrage* qui saisira ses lecteurs fidèles.

De Papa et maman sont morts aux Vertiges des falaises, en passant par Au pays des kangourous ou L'Été des lucioles?, ceux-ci ont compris depuis longtemps que l'?uvre de cet écrivain a beau se présenter comme le fruit de son imagination, elle est tout entière hantée par un lourd secret. Ces jeunes personnages qui, dans chacun de ses livres, apprennent à surmonter un traumatisme enfoui, ne sont-ils pas les petits frères du romancier ?

Introspection

Ce dernier ne s'était pourtant jamais risqué à se raconter vraiment. Il lui aura fallu trente ans pour qu'il ose tomber le masque de la fiction et livre sans fard le chemin escarpé de sa vie. C'est à la faveur du premier confinement que Gilles Paris s'est lancé dans l'écriture d'une autobiographie. L'exercice, en forme de voyage immobile, lui a permis de s'évader, en remontant le temps, durant ces mois de réclusion.

« La période a été propice, à beaucoup de monde, pour faire le bilan de sa vie et son examen de conscience », plaisante-t-il. Reprenant un écrit qu'il avait conservé dans u [...] Lire la suite