Huit mois de guerre à Gaza: «C'est un carnage»

Huit mois ce 7 juin depuis l’attaque du Hamas contre l’État hébreu et le début de la guerre à Gaza. Le 7 octobre dernier, près de 1 200 personnes ont été tuées en Israël. Depuis, l’armée israélienne mène une offensive meurtrière dans l’enclave palestinienne : plus de 36 000 morts. Un territoire entièrement dévasté, broyé par la machine de guerre israélienne. Des carnages presque quotidiens. Et régulièrement ces derniers mois, les condamnations et les indignations. Mais un constat : l’échec de la communauté internationale à mettre fin au désastre.

Témoignage à Gaza, recueilli par notre correspondant à Jérusalem, Sami Boukhelifa

Une scène de désolation, presque banale dans le centre de la bande de Gaza. Une frappe vient d’avoir lieu. Salma, jeune gazaouie, filme pour documenter. Autour d’elle, une population hagarde. Des immeubles éventrés. Des dalles en béton effondrées, empilées.

« Les bombardements ont visé Bureij et Maghazi », dit-elle. « C’est un carnage. Des familles décimées. Un pâté de maisons entier a été rasé. On tente de sortir les gens ensevelis sous les décombres. Les forces d’occupation israéliennes ont tiré ce qu’on appelle ici une ceinture de feu. » Autrement dit, une série de raids aériens violents.

À lire aussiGaza: «Il y a une violation massive du droit international mis en place après la Seconde Guerre mondiale»

Les images parlent d’elles-mêmes


Lire la suite sur RFI