Hugh Jackman, père courage à Venise

Après «The Father», l'écrivain et réalisateur français Florian Zeller présentait en compétition à la 79e Mostra de Venise. Pour ce nouveau film, il a dirigé notamment Hugh Jackman, Laura Dern et Vanessa Kirby, présents lors de la conférence de presse. «Il faut être un bon danseur pour jouer un très mauvais danseur», a déclaré le cinéaste au sujet d’une scène où Hugh Jackman se met à danser. «Il s’agit de l’histoire la plus importante que j’ai eue a raconter. Je n’ai pas fait ce film pour partager mes sentiments, mais j’étais surpris par la réaction du public après avoir présenté la pièce. “Je comprends de quoi vous parler”, me disait-on». «L’amour n’est pas toujours suffisant. Pour élever un enfant, il faut plus d’un père et une mère. Depuis ce film, ma perception sur la paternité a changé», a expliqué de son côté Hugh Jackman. «Les maladies mentales sont partout, touchent tout le monde. On connaît tous quelqu’un concerné et il faut sensibiliser la cause», a-t-il ajouté. Le synopsis