Hubble « filme » une étoile qui a explosé en supernova il y a 11 milliards d'années !

Le télescope James-Webb occupe depuis quelques mois à répétition le devant de la scène en astronomie. Mais son vénérable prédécesseur, le télescope Hubble, n’a pas dit son dernier mot, que ce soit avec de nouvelles observations ou tout simplement grâce à la sagacité des astronomes exploitant les données archivées de Hubble. C’est précisément ce qu’avait entrepris de faire une équipe internationale de chercheurs qui est tombée sur une surprise en analysant les mesures et les images prises en utilisant l’effet de lentille gravitationnelle de l’amas de galaxie Abell 370.

Par son champ de gravitation puissant, l’amas a dévié les rayons de lumière provenant d’astres plus lointains que lui, permettant en quelque sorte de faire un zoom dans des strates de lumière âgées de 11 milliards d’années environ, soit presque 2,8 milliards d’années après le Big Bang seulement. On sait depuis Einstein et les années 1930 que la courbure de l’espace-temps générée par un astre massif peut dévier les rayons lumineux comme le ferait une lentille et c’est ainsi que les astronomes ont été stupéfiés de découvrir trois images d’une même explosion de supernova survenue il y a 11 milliards d’années.


Cet épisode de Space Sparks explore le concept de lentille gravitationnelle. Cet effet n'est visible que dans de rares cas et seuls les meilleurs télescopes – y compris le télescope spatial Hubble de la Nasa/ESA – peuvent observer les résultats d'une lentille gravitationnelle. La forte gravité d'un objet massif, tel qu'un amas de galaxies, déforme l'espace environnant, et la lumière des objets distants voyageant à travers cet espace déformé s'éloigne de sa trajectoire rectiligne. Cette vidéo montre comment la sensibilité et la haute résolution de Hubble lui permettent de voir des détails dans ces images faibles et déformées de galaxies lointaines. Pour obtenir une traduction en français assez fidèle, cliquez sur le rectangle blanc en bas à droite. Les sous-titres en anglais devraient alors...

> Lire la suite sur Futura