HPI (TF1) - Mehdi Nebbou : "Audrey Fleurot et Bruno Sanches ont eu raison de mon côté psychorigide !"

Félicitations ! Cette saison 2 a rassemblé 9,3 millions de téléspectateurs le premier soir, et battu le record du lancement de la saison 1…

Mehdi Nebbou : C’est complètement dingue. Quel honneur ! C’est un magnifique cadeau que nous font les téléspectateurs. C’est magique !

Au-delà du bonheur, comment expliquez-vous un tel succès ?

On ne sait jamais vraiment pourquoi se produit un succès comme ça. Ce que je sais en revanche, c’est qu’avec HPI, une famille s’est formée entre tous les participants. C’est très rare. Audrey (Fleurot, ndlr) et moi, nous ne nous étions jamais autant investis dans une série. Ce travail de groupe, cette liberté que l’on nous a donnée pour nos personnages, nos dialogues, et même celle d’intervenir dans le scénario participent à une véritable émulation collective. Au niveau du casting, cette cohésion se ressent à l’écran, on s’aime tous beaucoup. Après, il y a Morgane, le personnage d’Audrey, qui est cosmique. Parfois, avec ce côté BD, on dirait du Jim Carrey en femme ! Et notre duo fonctionne hyper bien. J’en suis très fier. Tout ça doit expliquer cette belle rencontre avec le public.

À lire également

HPI (TF1) - Clotilde Hesme : "Je ne pensais pas que jouer dans une comédie se... Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles