HPI (TF1) - Bruno Sanches : "Gilles peut traquer des tueurs mais, au fond, c’est un nounours"

On sent que vous prenez un plaisir énorme à jouer Gilles, le bras droit de Karadec, et que le curseur est même monté d’un cran dans cette deuxième saison…

Bruno Sanches : Oui, c’est très juste. Les personnages ont été plus développés. On a appris, de la première saison, que l’on pouvait pousser à fond le curseur de la comédie et que nous devions le faire. Qu’est-ce qu’on s’est amusés dans cette deuxième saison !

Que vous inspire le carton historique de HPI ?

Beaucoup de bonheur et de joie. J’espère juste que ça va continuer. Rien n’est jamais acquis, il faut en avoir conscience, et c’est comme ça que l’on parvient à se renouveler pour conserver ce niveau. À mon avis, cette saison est meilleure, mais seuls les téléspectateurs en seront juges. J’espère qu’ils seront au rendez-vous. En tout cas, nous avons pris énormément de plaisir. Audrey, c’est un peu notre chef d’orchestre festif.

À lire également

"Il y a quand même des règles !" : Ce détail qui énerve Audrey Fleurot sur les tournages

Gilles est un personnage très attachant, infiniment touchant. Quel regard portez-vous sur lui ?

C’est exactement ça. C’est un mec un peu perdu sentimentalement. Ces policiers n’ont pas le temp... Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles