"Hors de question de rester fermés plus longtemps" : les petits commerçants ne veulent plus attendre après le report du "Black Friday"

Guillemette Jeannot
·1 min de lecture

Est-ce que les commerces non essentiels ouvriront le 27 novembre, date originelle du "Black Friday" désormais reporté au 4 décembre ? C'est ce qu'espèrent les quatre principales fédérations de commerce de France. Elles ont eu une dernière réunion, vendredi 20 novembre dans la matinée, à Bercy, avec les ministres de l'Economie, Bruno Le Maire, de la Santé, Olivier Véran, du Travail, Elisabeth Borne et le ministre délégué aux Petites et moyennes entreprises, Alain Griset, au sujet du protocole sanitaire nécessaire pour la réouverture des commerces.

Cette année, le "Black Friday", cette opération marketing et promotionnelle venue des Etats-Unis, est donc décalé d'une semaine à la suite d'une négociation entre les commerçants, les grandes enseignes, les vendeurs en ligne et le gouvernement. Satisfaits de ce premier pas, les commerçants attendent la prochaine allocution du président de la République, mardi 24 novembre à 20 heures, pour un éventuel feu vert en vue d'une réouverture le week-end suivant.

"La date du 1er décembre est trop tardive"

"Trois jours pour préparer une réouverture, c'est un délai très court", explique Bénédicte Boudet-Corric, déléguée générale des Commerçants de France (CDF) la (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi