Hors de prix (France 2) : "Gad Elmaleh et Audrey Tautou s’intimidaient mutuellement"

·1 min de lecture

Vous auriez inventé Irène, croqueuse de diamants en quête d’hommes riches, en pensant à Audrey Tautou…

Pierre Salvadori : Oui, je sentais en elle une vraie actrice de comédie, un peu à la Audrey Hepburn, avec une rapidité, une frivolité, une vraie séduction. J’ai donc collé une photo d’elle au-dessus de mon bureau pour écrire le scénario. Elle sortait alors du tournage de Da Vinci Code, de Ron Howard.

A-t-elle hésité avant d’accepter ce rôle de séductrice vénale ?

Pas une seconde. Lorsque je l’ai approchée, elle s’est montrée tout de suite enthousiaste, ravie d’entrer dans la peau de ce personnage. Audrey a adoré le scénario, les dialogues l’ont beaucoup amusée. Une seule chose la freinait : le fait d’avoir Gad Elmaleh comme partenaire. Elle était très impressionnée par son charisme.

Lui incarne Jean, un employé d’hôtel qui va s’éprendre d’Irène. Vous l’auriez choisi car il vous rappelle Buster Keaton et Charlie Chaplin…

Oui. Avec Audrey, nous sommes allés le voir sur scène. J’ai alors découvert sa gestuelle précise, sa façon si drôle de mouvoir son corps, et ses regards mélancoliques, qui s’inscrivent dans la lignée de Keaton et de Chaplin. En sortant de la salle, Audrey était tétanisée. Elle m’a confié : « Il a un incroyable timing comique : jamais je n’arriverai à sa hauteur. » Mais elle se trompait.

À lire également

Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi