"On est horrifiés" : après l'attentat, les musulmans de Nice entre tristesse et crainte de tensions

·1 min de lecture

Eux étaient une dizaine, suivant un homme plus âgé avec une gerbe de fleurs dans les bras si grosse qu'elle ne passait pas à travers les grilles fermées du portail de la basilique. Alors deux policiers municipaux les ont laissés entrer. Des officiels? "Nous sommes juste une famille musulmane bouleversée et nous voulions rendre hommage aux victimes." Comme eux, depuis l'attentat au couteau qui a fait trois victimes, jeudi, des dizaines de membres de la communauté musulmane niçoise sont venus se joindre aux hommages.

Tristesse, crainte et incompréhension

Devant l'autel improvisé devant la Fnac, au pied de la basilique, on croisait aussi Saïda, 54 ans : "C'est un choc terrible. Nous sommes de vraies Niçoises. Nous ne comprenons pas que ça puisse arriver ici. Même si le RN [Rassemblement national] fait des scores importants, on vit bien ensemble. Cet attentat pointe du doigt toute la communauté musulmane. On ne sait plus comment réagir. Ça crée des tensions au sein des familles, entre amis…"

Lire aussi - Le terroriste de Nice semble être venu en France pour tuer

Un peu en retrait, voici Sarah, une étudiante de 20 ans, visage poupin sous le voile : "Je suis traumatisée. Je connais bien ma religion. Et elle ne dit pas de tuer au nom de Dieu." Traumatisées aussi, Sarah, 25 ans, et Mélissa, 24 ans, devant un tapis de fleurs blanches qui n'en finit pas de grandir. Serrées l'une contre l'autre, dans leur blouse d'infirmière qu'elles n'ont pas pris le temps d'ôter, venues sur leur pause ...


Lire la suite sur LeJDD