"Une horreur" : Charlotte Gainsbourg "paniquée" au début de la crise sanitaire

·1 min de lecture

Bouffée d’air normande ! L’actrice et réalisatrice préside le 47e jury du Festival du cinéma américain de Deauville, du mercredi 3 au dimanche 12 septembre. Interviewée près de la plage et des mythiques cabines, Charlotte Gainsbourg s’est remémorée une période beaucoup moins détente que le monde entier a pu expérimenter : l’arrivée anxiogène du Covid. Aux mêmes dates, la fille de Jane Birkin et Serge Gainsbourg se trouve aux États-Unis, prise dans un étau.

Auprès de l’édition nantaise d’Ouest-France, elle a confié : "J’ai été prise dans un vent de panique au moment du Covid. Yvan (Attal, son mari, ndlr) était à Paris avec notre fils, moi je vivais à New York avec les filles…" La crise sanitaire et ses conséquences sociales n’ont d’ailleurs pas été ses seuls soucis.

Sa énième hantise n’était autre que l’homme le plus puissant d'outre-Atlantique, en ce temps. "Le démarrage de cette pandémie sous la présidence de Donald Trump, c’était vraiment une horreur. Je regardais les infos en boucle et cela me terrifiait. Je ne reconnaissais plus l’Amérique qui m’avait accueillie six ans avant", s’est-elle souvenue. Revenue dans l’Hexagone avec sa famille, l’artiste ne renie pas pour autant son amour pour l’Amérique et le prouve en prenant la tête de cet événement d’importance pour le septième art.

Article écrit en collaboration avec 6Medias.

Lire la suite sur le site de GALA

Elizabeth II : la fuite des nouveaux plans pour sa mort crée le malaise
Catherine Deneuve : pourquoi elle met aux enchères 125 paires de chaussures de luxe
Loin de Charlene hospitalisée, Albert de Monaco avec Jacques et Gabriella sur les traces de Grace Kelly
Accident de Michael Schumacher : sa femme Corinna vit avec un éternel regret
"Une période incroyable" : Olivier Véran fait le point sur sa première année en tant que ministre

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles