À l’hôpital, les femmes médecins ont moins de décès que les hommes

·1 min de lecture
Un hôpital désert

Le taux de survie s'est avéré légèrement meilleur quand les patients étaient soignés par des médecins femmes.

Une nouvelle étude au Canada a révélé que les patients soignés par des femmes médecins présentaient des taux de mortalité à l'hôpital inférieurs à ceux des hommes médecins.

"Notre étude dans l'ensemble montre que les femmes médecins ont des taux de mortalité des patients inférieurs à ceux des patients de leurs collègues masculins, mais la différence ne pouvait pas être expliquée sur la base des tests d'imagerie, des tomodensitogrammes, des ultrasons, etc.", résume l’auteure principale de l’article, Anjali Sergeant. Avant d’apporter un début d’explication : "Le taux de mortalité plus faible chez les patients des femmes médecins s'explique en partie par le fait qu'une proportion plus élevée de nouveaux diplômés en médecine sont des femmes et que ces nouveaux diplômés peuvent être plus à jour".

Des études antérieures avaient suggéré qu'il pourrait y avoir des différences dans la pratique des médecins hommes et femmes. Par exemple, les femmes médecins passaient plus de temps avec les patients, prodiguaient des soins plus centrés sur le patient et des soins axés sur l'empathie.

Davantage de tests d'imagerie

Cette recherche a pris en compte des patients admis dans les services de médecine générale de sept hôpitaux de l'Ontario entre avril 2010 et octobre 2017. Les patients ont reçu des soins d'un interne ou d'un médecin de famille. La moitié des plus de 171 000 patients avaient plus de 73 ans. Ils ont été vus par 172 médecins, 54 femmes et 118 hommes. Les femmes médecins ont commandé plus de tests d'imagerie diagnostique mais cela ne semble pas expliquer la différence dans les taux de mortalité. 4,8% des patients traités par les femmes médecins sont décédés à l'hôpital, contre 5,2% des patients des hommes médecins.

L’équipe a constaté que la différence était statistiquement insignifiante lorsqu'elle tenait compte du nombre d'années d'exercice des médecins. "Ce que cela nous a dit, c'est que les patients avec des femmes médecins peuvent avoir de meilleurs résultats en partie parce qu'il y a plus de femmes récemment diplômées en médecine au Canada". D’autres recherches sont nécessaires pour identifier l’origine de ces différences.

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles